Assemblée générale : “Notre pays doit prendre un vrai virage en matière de lutte contre la grande pauvreté”

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaques moi dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

L’Assemblée générale d’ATD Quart Monde a réuni près de 200 participants au Centre international du Mouvement, à Pierrelaye, mais aussi en ligne, samedi 21 mai.  À cette occasion, la présidente, Marie-Aleth Grard, et les membres de la délégation nationale ont présenté le bilan de l’année 2021 et les perspectives pour les prochaines années.

Plus que jamais, nous devons nous unir avec les plus pauvres pour agir ensemble. Notre société, déjà fracturée avant la crise du Covid, se fissure encore davantage”, a constaté Marie-Aleth Grard, en introduction de l’assemblée générale. La présidente d’ATD Quart Monde a dressé le portrait d’une “société à plusieurs vitesses, qui se divise” et a rappelé qu’ “ensemble, chacun et chacune d’entre nous peut agir, là où nous sommes pour n’oublier personne”.

Quelques semaines après l’élection présidentielle et avant les législatives, elle a détaillé la manière dont ATD Quart Monde propose de “reconstruire les sécurités”, dans une campagne destinée à “remettre les insécurités sociales, économiques et environnementales éprouvées par les personnes en précarité au cœur des élections”. Pour Marie-Aleth Grard, “cela ne pourra se faire qu’en assurant à chacune et à chacun l’accès effectif aux droits fondamentaux dans un environnement sain, un logement digne, un emploi décent, une école qui permet à chaque enfant d’apprendre, un revenu convenable d’existence, l’accès à la santé, au numérique, à la justice, aux droits culturels, à exercer sa citoyenneté”.

Au lendemain de l’annonce du nouveau gouvernement, elle a en outre regretté l’absence d’un ministère dédié au logement. “Nous sommes inquiets et nous serons vigilants”, a-t-elle affirmé. Et d’ajouter : “Notre pays doit prendre un vrai virage en matière de lutte contre la grande pauvreté”.

“Inventer et créer”

Les membres de la délégation nationale sont ensuite revenus sur les événements marquants de l’année 2021. Fort de ses 10 800 adhérents et 24 000 donateurs, le Mouvement a mis l’accent sur l’engagement des jeunes, avec notamment les chantiers et les Coloc’actions, mais aussi sur les actions sur le terrain, comme les Bibliothèques de rue et les Festivals des savoirs et des arts. Paul Maréchal, délégué national,  a présenté la “très grande diversité d’actions d’accès aux droits”, mais aussi l’engagement “au sein d’une énergie collective”, dans les groupes jeunes, les Universités populaires Quart Monde et dans les mobilisations comme la Journée mondiale du refus de la misère.

Mettant l’accent sur la volonté d’ATD Quart Monde de sans cesse “inventer, créer”, le délégué national a également cité les projets pilotes : l’école de production Eccofor, CIPES (Choisir l’inclusion pour éviter la ségrégation), Territoires zéro chômeur de longue durée, ATDemain (Aujourd’hui Tissons Demain), qui cherche à promouvoir des actions écologiques pensées, choisies et praticables par tous, ou encore OSEE, un projet qui a permis à Vone Lancelot de se “réconcilier avec les études”, mais aussi de “s’ouvrir vers l’extérieur et prendre plaisir à communiquer et comprendre ce que vivait l’autre”, a-t-elle témoigné.

Deux membres de l’équipe du Nord-Pas-de-Calais, Anne-France Missiaen et Jean Gabriel, ont détaillé les actions mises en place dans leur région pour rejoindre et accueillir de nouvelles personnes. “Le Mouvement est un trésor qui a transformé le regard, l’engagement et la vie de beaucoup d’entre nous et c’est une chance de l’offrir à d’autres. Pour cela, il faut y penser, agir, s’organiser, ne pas se contenter du hasard des rencontres, quelquefois sans suite”, ont-ils précisé.

Ketty Tremoulu, membre de la délégation nationale, est revenue sur la Rencontre des engagements, qui a réuni en juillet plus de 800 personnes à Jambville, dans les Yvelines. “C’était un pari fou, un concentré de défis. J’ai été impressionné par cette surabondance d’engagements, de présence, de veille”, a témoigné Joseph Terrien, allié à Caen. Autre moment fort de l’année : l’assemblée populaire inter-associative à Poitiers, en octobre.

Mobilisation au CESE

L’année 2021 a en outre été marquée par la suppression du siège occupé depuis 40 ans par ATD Quart Monde au Conseil économique, social et environnemental (CESE) et la mobilisation contre cette décision, avec notamment la publication d’une tribune qui a réuni 27 000 signatures. Bernadette Groison, conseillère au CESE, a souligné que la présence du Mouvement  était pourtant “fondamentale” dans cette instance: “Comment prétendre être la chambre de la société civile si toute une partie de la population, et souvent la population la moins visible, la moins entendue, n’y est pas représentée et suffisamment bien représentée”.

Marie-Aleth Grard a rappelé qu’Isabelle Doresse, vice-présidente du Mouvement, est aujourd’hui présente au CESE “au nom du collectif Alerte”. “Dans quatre ans, nous ne pourrons plus être présents au CESE, mais nous ne lâcherons pas et je continuerai à me battre pour que la phrase gravée à l’entrée du CESE ne soit pas juste une illusion : Considérer les progrès de la société à l’aune de la qualité de vie du plus démuni et du plus exclu est la dignité d’une Nation fondée sur les droits de l’Homme, a-t-elle affirmé.

Une nouvelle délégation nationale

L’année 2022 sera marquée par le changement de délégation nationale, avec l’arrivée, le 15 novembre, de Benoît Reboul-Salze, volontaire permanent actuellement en Bulgarie, Anne-Marie De Pasquale, alliée du Mouvement depuis plus de 20 ans et déléguée régionale pour la Champagne-Ardenne et Geoffrey Renimel, allié, chargé depuis cinq ans du pôle Mobilisation-communication au centre national d’ATD Quart Monde, à Montreuil. Un travail d’évaluation des dernières années et de programmation est actuellement en cours.

Nous allons continuer à proposer des engagements aux jeunes. Une équipe ‘mobilisation jeunesse’ a été créée en 2022 pour permettre à de nombreux jeunes de découvrir notre Mouvement et de s’engager ponctuellement ou dans la durée”, a précisé Ketty Tremoulu. Une Rencontre européenne des jeunes est également organisée cet été à Méry-sur-Oise. Autre priorité pour les prochains mois : “mettre en place des moyens pour soutenir l’engagement de tous les militants Quart Monde. Nous continuons à développer des espaces où chacun, chacune, pourra se renforcer collectivement dans son engagement”, a-t-elle ajouté.

Un fil rouge : la participation

Les expérimentations vont par ailleurs se poursuivre, avec notamment “le développement du réseau Wresinski numérique” et un projet sur “la formation et l’emploi des jeunes à Villeurbanne”. “Le fil rouge est toujours la participation des personnes en grande pauvreté, pour toujours penser avec elles l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques et que cette participation ne soit pas un alibi, mais contribue à transformer les institutions, les professionnels et à améliorer la vie des personnes”, a souligné Isabelle  Bouyer, membre de la délégation nationale.

Les participants ont ensuite adopté, à la majorité, le renouvellement des membres du conseil d’administration et l’arrivée d’un nouveau membre, Jean-François Chanet, ainsi que les comptes, présentés cette année à plusieurs voix, avec des militants Quart Monde, administrateurs du conseil d’administration, Micheline Adobati, Murielle Gelin, Élodie Espejo Lucas et Vincent Espejo Lucas. L’assemblée générale s’est terminée en chanson, avec “Lutter encore”, un hymne à la lutte contre la misère, mais surtout un hommage à toutes les personnes qui constituent le Mouvement ATD Quart Monde.

Télécharger le rapport moral 2021

Revivre l’assemblée générale :

 

Photos : Assemblée générale à Pierrelaye le 21 mai 2022. © Carmen Martos

Laisser un commentaire

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 67%

0%

Ceci fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter