Entrez votre recherche ci-dessous :

Valoriser les savoirs de l’expérience de pauvreté


« Les personnes qui ont fait des études pensent qu’on n’est pas capable parce qu’on est avec des difficultés. Cette formation est importante parce qu’on veut montrer qu’on est capable de se former, d’exercer un métier pour se mettre au service des autres. »


Pour avoir connu une scolarité souvent difficile, les personnes issues du milieu de la pauvreté ne possèdent pas les diplômes leur permettant l’accès à un emploi qualifié de leur choix. Certaines s’investissent dans des associations en solidarité avec leur milieu. Pour autant, leurs compétences acquises par le vécu de la pauvreté et leur engagement associatif ne sont que trop rarement reconnus par les centres de formation et les employeurs. L’investissement dans des associations, la connaissance du cumul de précarité et de l’exclusion, ne pourraient-ils pas être valorisés comme expérience professionnelle ? Leurs compétences acquises par l’expérience ne pourraient-elles pas être converties en savoirs formels, ouvrant l’accès à des formations qualifiantes ? C’est pour relever ce pari qu’est née l’expérimentation OSEE pour Osons les Savoirs de l’Expérience de l’Exclusion : un parcours de formation à destination de personnes ayant une expérience vécue de précarité, investies dans des associations et ayant quitté le système scolaire sans diplôme, pour qu’elle se professionnalisent dans les domaines de l’intervention sociale et de l’animation. Pensée par ATD Quart Monde depuis 2009, cette expérimentation s’appuie sur différentes initiatives menées par le Mouvement ces dernières années. Ainsi, au début des années 1990, des jeunes militants Quart Monde ont pu suivre des formations de médiateurs du livre, qui est ensuite devenu un métier à part entière.


Un groupe de stagiaires aux profils variés

Cette formation pré-qualifiante rémunérée s’adresse à des personnes qui ont majoritairement quitté le système scolaire avant la classe de 3ème, qui ont eu de grandes difficultés pour trouver un emploi et qui n’ont jamais pu bénéficier d’une formation professionnelle correspondant à leurs projets. Chaque promotion est composée de 25 jeunes stagiaires issus des quartiers politique de la ville de Seine-Saint-Denis et de 25 stagiaires du Mouvement ATD Quart Monde venant de différentes régions. Toutes et tous sont investis dans des démarches collectives pour le développement de pratiques participatives dans le champ de la lutte contre les exclusions et pour l’accès aux droits. Ainsi, jeunes et adultes, habitants de la région parisienne et de province, suivent ensemble la formation en s’enrichissant de leurs expériences respectives et en se soutenant dans leurs apprentissages. Chaque stagiaire est soutenu dans son travail par une personne ressource bénévole, issue d’une structure partie-prenante du projet.


Neuf mois pour une préqualification

Chaque stagiaire bénéficiera d’un parcours personnalisé défini après un bilan des compétences acquises et de celles restant à acquérir pour pouvoir accéder à la formation qualifiante choisie. Alors que les pédagogies classiques s’appuient surtout sur la transmission de connaissances, le GRETA 93 et ses partenaires mettent l’accent autant sur la capitalisation des expériences que sur l’acquisition de connaissances complémentaires, liées aux référentiels des métiers. La préqualification se déroulera sous trois formes qui alterneront, de septembre à juin :

  • face à face pédagogiques, en Seine-Saint-Denis, en petits groupes, adaptés au niveau de chacune et chacun ;
  • mises à niveau et travaux personnels avec le soutien d’ateliers pédagogiques personnalisés ;
  • stages et mises en situation.


L’immersion au cœur de la formation

Le choix d’une formation professionnelle ne saurait s’opérer sans une approche et une observation de l’exercice d’un métier pressenti. C’est pourquoi, dans le cadre de cette formation, les stagiaires ont à faire des stages d’observation, d’implication et d’approfondissement, pour préciser leur projet professionnel et la formation qui en découle. Plusieurs terrains d’immersion sont ainsi à trouver pour chaque stagiaire. Afin de faciliter la recherche des lieux d’immersion professionnelle par les stagiaires, des responsables de réseaux – Fédérations de Centres sociaux, associations d’établissements socio et médico-sociaux, mouvements d’éducation populaire – sont sollicités pour aider les stagiaires. Des personnes ressources sont également présentes pour activer des réseaux locaux.


Un accompagnement dans l’accès aux formations qualifiantes

Après une année de préqualification avec le GRETA 93, avec le soutien du réseau des Ateliers pédagogiques personnalisés, les stagiaires présenteront leur candidature pour entrer dans la formation qualifiante qu’ils auront choisie dans le domaine de l’intervention ou de l’animation sociales. Un travail avec les écoles adhérentes à l’UNAFORIS permettra de faciliter l’accès des stagiaires aux formations qualifiantes et d’envisager la généralisation du dispositif. Les conditions de généralisation d’une telle démarche seront mises en évidence par La Fabrique des Territoires Innovants.

 

Pour aller plus loin

 

Infos & contact : secretariat.croisementdessavoirs@atd-quartmonde


Cette expérimentation est lauréate du Plan d’Investissement dans les Compétences, initié et financé par le Ministère du Travail.