Assemblée générale : “Ne relâchons pas nos efforts pour dénoncer les discriminations dont les plus pauvres sont l’objet”

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaques moi dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

L’Assemblée générale d’ATD Quart Monde a réuni près de 200 participants au Pôle enfance jeunesse de Nogent-le-Rotrou, mais aussi en ligne, samedi 13 mai.  À cette occasion, la présidente, Marie-Aleth Grard, et les membres de la délégation nationale ont présenté le bilan de l’année 2022 et les perspectives pour les prochaines années.

Notre pays vit une période difficile et troublée qui ne manque pas de fragiliser notre démocratie. Nous sommes inquiets mais, soyez-en certains, nous ne relâchons pas nos efforts pour dénoncer les discriminations dont les plus pauvres sont l’objet”, a affirmé Marie-Aleth Grard en introduction de l’assemblée générale d’ATD Quart Monde. Parmi les sujets préoccupants, la présidente du Mouvement a notamment pointé l’expérimentation lancée dans 18 départements pour conditionner le versement du RSA à 15 à 20 heures d’activités par semaine. “Si nous nous réjouissons que trois des 18 départements veulent expérimenter un accompagnement dans la confiance et dans la durée avec les allocataires, les 15 autres départements prennent déjà un chemin très différents, bien soutenus sans doute par quelques ministres, qui ne se privent pas de montrer du doigt les plus pauvres. Et le président de la République, lui-même, dit dans toutes ses interventions combien il va falloir les remettre au travail”, a-t-elle détaillé. Pour Marie-Aleth Grard, cette réforme “ne doit pas être un prétexte pour supprimer le dernier filet de sécurité pour plus de deux millions de personnes”.

Les trois membres de la délégation nationale, qui ont commencé leur mission en novembre dernier, sont ensuite revenus sur les événements marquants de l’année 2022. Ils ont présenté le rapport moral, dont le fil rouge était le thème de la participation. “L’année 2022 a été plus que jamais l’occasion de poursuivre ce chemin exigeant, afin que les plus pauvres soient reconnus comme de vrais partenaires sociaux qui contribuent aux transformations de la société”, a ainsi souligné Geoffrey Renimel. La participation était ainsi notamment au cœur du séminaire de philosophie sociale organisé en décembre, après plus de trois ans de travail. “Les philosophes ont fait l’expérience qu’ils avaient, eux aussi, des choses à apprendre en se risquant à faire équipe avec des personnes très pauvres”, a rappelé Jean Venard, volontaire permanent. Parmi les événements marquants de l’année, les membres de la délégation nationale ont également cité la rencontre européenne des jeunes, à Méry-sur-Oise, en juillet ou encore le projet de promotion familiale et culturelle à partir du petit enfant mené dans le Pas-de-Calais.

Des membres du groupe de Nogent-le-Rotrou sont également venus présenter les différents projets menés en 2022 et ont été salués pour leur “dynamisme” et leur “créativité”. Les participants à l’assemblée générale ont notamment pu découvrir le jardin partagé, goûter les plats cuisinés par les alliés et les militants Quart Monde et ont assisté à une représentation de la troupe de l’Asso tout contre.

Priorités du Mouvement

Les priorités fixées pour les années à venir ont ensuite été détaillées par la délégation nationale. “Un combat public” pour la maltraitance institutionnelle va ainsi être engagé, a rappelé Anne-Marie De Pasquale. L’objectif est notamment de “faire reconnaître la réalité de cette maltraitance institutionnelle, puis analyser ses conséquences, porter des propositions à partir d’exemples existants qui sont mis en pratique dans le Mouvement ou ailleurs et appeler à des changements dans les regards, les institutions, dans les lois, dans la société, dans le quotidien”, a-t-elle énuméré. Un rapport sera rendu public en 2024 et une campagne sera lancée.

Avec la deuxième priorité, “se mettre ensemble face aux défis climatiques et environnementaux”, la délégation nationale a perçu que “ces questions pouvaient nous déchirer, dans le sens où il y a des personnes qui nous disent que cela ne les concerne pas, parce que leurs vie est submergée par des questions de survie quotidienne, d’autres posent cette question avec angoisse, d’autres ont des visions différentes sur la manière d’aborder les défis climatiques et environnementaux”, a expliqué Benoît Reboul-Salze. L’enjeu est donc de “rassembler l’expérience de ce qui se vit dans le Mouvement” et de réfléchir à “la contribution spécifique qu’ATD Quart Monde a à apporter à notre monde”, a-t-il ajouté. Cette priorité sera notamment intégrée comme un axe supplémentaire aux Festivals des savoirs et des arts.

La troisième priorité, “redéfinir et soutenir notre démarche de connaissance” est liée notamment à “une question presque obsessionnelle dans notre Mouvement : comment rester ancrer dans la réalité de vie des personnes en grande pauvreté, comment tout ce que nous apprenons de ce monde de la pauvreté, toute cette connaissance irrigue nos actions ?”, a souligné Geoffrey Renimel. Un guide sur l’écriture sera diffusé “dès cet automne, pour soutenir celles et ceux qui en ont l’envie et le besoin”, a-t-il annoncé. Et d’ajouter : “Sans cette connaissance, nos actions perdent leur sens et notre parole publique est vide, voilà l’enjeu”.

Enfin, ATD Quart Monde souhaite mettre l’accent sur la formation pour “s’engager et agir ensemble”. Cette priorité s’inscrit dans la continuité de la rencontre des engagements de l’été 2021. “On va essayer de proposer davantage de temps de formation dans les moments de rencontre, de faire du sur-mesure pour donner envie”, a précisé Anne-Marie De Pasquale.

Deux nouveaux membres au conseil d’administration

Les membres de la délégation nationale ont par ailleurs identifié les moyens dont ils avaient besoin pour mener ces priorités. Ils souhaitent ainsi “s’appuyer sur les jeunes”, mais aussi “initier certains rapprochements entre des équipes” car l’organisation au sein du Mouvement est “parfois complexe”, “développer les conditions de la participation, le tout sans oublier “le numérique et ses défis”.

Les participants ont ensuite adopté le renouvellement des membres du conseil d’administration et l’arrivée de deux nouveaux membres, Guillaume Grandgeorge et Laurent Lehuen. Ils ont également adopté les comptes d’ATD Quart Monde, présentés cette année à plusieurs voix, avec des militants Quart Monde, administrateurs du conseil d’administration, Micheline Adobati, Murielle Gelin, Élodie Espejo Lucas et Vincent Espejo Lucas. “Parce que les recettes ont été plutôt moyennes en 2022, c’est vraiment important qu’on se mobilise ensemble autour de la recherche de fonds privés, mais également des subventions publiques”, a préconisé le trésorier, Guillaume de Marcillac.

On reconnaît une société qui se porte bien aux soins qu’elle apporte aux populations les plus faibles”, a rappelé, en conclusion, la présidente d’ATD Quart Monde, Marie-Aleth Grard, avant d’inviter chacun à “garder ensemble le cap d’une société qui ne laisse personne de côté, d’une société unie, d’une société où la fraternité n’est pas un vain mot”.

 

Photo : Assemblée générale le 13 mai 2023 à Nogent-le-Rotrou. © Bruno Rakedjian

Laisser un commentaire

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 67%

0%

Ceci fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter