Le volontariat permanent, un engagement « complet et enthousiasmant »

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaques moi dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

Madeleine et Quentin deviendront en septembre volontaires permanents d’ATD Quart Monde, à Noisy-le-Grand, après avoir longuement réfléchi à leur engagement au cours de week-ends de découverte du volontariat.

Leur choix a été longuement mûri, mais ils ont désormais hâte de commencer leur mission. Depuis le 6 avril, Madeleine et Quentin savent qu’ils s’installeront à partir du mois de septembre à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis, où ils deviendront volontaires permanents. “Je ne visualise pas très précisément ce que je vais faire, mais je me sens en confiance, car je sais qu’il y a déjà une équipe de volontaires permanents”, affirme Madeleine.

Elle devrait plus particulièrement s’occuper de l’accompagnement des familles quittant un logement provisoire du Centre de promotion familiale pour accéder à un logement définitif. Quentin sera quant à lui au Pivot culturel où des activités sont proposées aux enfants du quartier. Cela lui semble parfait pour commencer son volontariat. “Pendant mes études, j’ai passé un an au Népal, dans une école où je proposais notamment des projets d’éducation aux enfants. C’était une période très heureuse pour moi. L’annonce de ma mission m’a donc fait très plaisir, d’autant plus que je suis intéressé par la question de l’accès de tous aux activités culturelles et artistiques”, explique-t-il.

Découverte du volontariat

Cela fait un peu plus de deux ans que l’idée de franchir le pas du volontariat permanent leur trottait dans la tête. Âgés de 25 et 26 ans, Madeleine et Quentin connaissent ATD Quart Monde depuis longtemps. Le jeune homme a notamment été marqué par le film Joseph l’insoumis qui retrace le combat du fondateur du Mouvement dans le bidonville de Noisy-le-Grand, une ville qui, décidément, marque fortement sa relation avec ATD Quart Monde. Car en 2018, après des études à Sciences Po Paris, il cherche du travail et se tourne vers l’entreprise TAE (Travailler et apprendre ensemble) créée par ATD Quart Monde et située à Noisy-le-Grand. Il n’y a, à ce moment-là, pas de poste pour lui. Mais, au cours de ses recherches, Quentin est intrigué par l’engagement proposé par le Mouvement.

Il participe alors à son premier week-end de découverte du volontariat. Il en fera trois autres, mais avec Madeleine cette fois. Au même moment, la jeune femme termine en effet un mémoire de master en sociologie sur l’accueil des migrants et son professeur lui conseille d’aller jeter un œil à ce que propose ATD Quart Monde en matière de Croisement des savoirs et des pratiques. Elle se plonge alors elle-aussi dans l’histoire du Mouvement.

De leurs week-ends de découverte du volontariat au centre international à Méry-sur-Oise ou à la Bise, la maison de vacances familiales dans le Jura, Quentin se souvient de “programmes très denses, mais sans stress, avec des personnes à l’écoute, dans un chouette cadre propice à la réflexion”.

Transformation individuelle

Pour Madeleine, ces journées sont “très intenses émotionnellement”. “Écouter les volontaires permanents parler de ce qu’ils ont vécu, discuter avec les autres participants qui ont les mêmes questionnements que moi, c’était hyper puissant.” Lors de son premier week-end, elle est immédiatement conquise par “la manière très sage dont parlent les volontaires, leur façon d’évoquer la nécessité du temps long, de mettre de côté la notion d’efficacité”. Ces séjours sont l’occasion de partager des moments conviviaux avec des membres du Mouvement, de réaliser ensemble des travaux en plein air et de se rendre compte des différentes dimensions qu’implique l’engagement dans le volontariat permanent.

Quentin en repart “admiratif, car il n’y a pas beaucoup d’associations qui sont à la fois autant impliquées sur le terrain, dans la production de savoirs et dans des combats politiques, avec, dans tous les domaines, une grande exigence”. Il voit aussi dans le volontariat la possibilité d’emprunter “un chemin de transformation individuelle, pour vivre des relations plus justes en se rapprochant des personnes qui vivent la grande pauvreté”.

« S’impliquer pleinement »

Madeleine trouve pour sa part que “le projet politique se démarque des autres associations”. Mais c’est surtout le format d’engagement qui la motive. “Je n’aurais pas forcément réussi à être satisfaite en étant alliée, car j’ai mon travail dans une entreprise coopérative et plein d’activités à côté. Je veux être pleinement impliquée dans quelque chose qui me tient à cœur.” La décision de choisir le volontariat s’impose à elle : “cela a été déterminant de me dire que je me lançais dans un combat auquel je crois, dans le cadre d’un engagement très complet et enthousiasmant, et surtout de me sentir bien avec les autres membres, d’avoir l’impression de pouvoir dire ce que je pense, sans être prise de haut”.

Après avoir déménagé à de nombreuses reprises ces dernières années, pour les études ou le travail, Madeleine et Quentin sont désormais impatients de poser leurs valises à Noisy-le-Grand. Dans quelques mois, ils participeront peut-être à nouveau à un week-end de découverte du volontariat. Mais, cette fois, en tant que volontaires, pour parler de leurs actions au quotidien et donner à d’autres l’envie de s’engager pour construire un monde plus juste aux côtés des plus exclus.

 

Pour en savoir plus sur le volontariat permanent c’est ici.

Pour plus d’informations ou toute question : info.volontariat@atd-quartmonde.org

 

Photo : © Quentin Bernard et Madeleine Canavesio

Laisser un commentaire

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 67%

0%

Ceci fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter