Avec vice prÚsident parlement europÚen

ATD Quart Monde récompensé par le 2e prix du Prix Charlemagne pour la jeunesse

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaque mois dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

ATD Quart Monde a obtenu la deuxième place du prix Charlemagne le 7 mai dernier. Ce prix, décerné par le Parlement européen et la Fondation internationale du prix Charlemagne, récompense chaque année des projets menés par des jeunes âgés de 16 à 30 ans visant à renforcer la démocratie en Europe et à favoriser l’inclusion et l’engagement. La campagne Penser, agir et plaider ensemble pour ne laisser aucun.e jeune de côté, menée par le Mouvement de juin 2021 à juin 2023 faisait ainsi partie des 27 projets lauréats nationaux, invités à la cérémonie de remise des prix à Aix-la-Chapelle. Lou Borderie, volontaire permanente actuellement en Bulgarie et responsable du plaidoyer jeunesse en Europe s’est rendue en Allemagne pour recevoir le diplôme. Elle explique ce que ce prix signifie pour ATD Quart Monde.

Comment s’est déroulée la présentation du projet d’ATD Quart Monde au jury du prix Charlemagne ?

ATD Quart Monde a postulé au dernier moment. Le prix se passe en deux temps. Il y a d’abord une sélection au niveau national et nous étions donc le projet lauréat en France. J’ai dû présenter le projet en une minute. J’ai donc rappelé qu’ATD Quart Monde est un Mouvement international, qui lutte, avec les jeunes pour l’éradication de la pauvreté, puis j’ai expliqué le déroulement de notre action : pendant trois ans, nous avons mené une campagne dans 12 pays avec des jeunes qui vivent la pauvreté, pour répondre à la question : qu’est-ce que ça veut dire d’être jeune et de vivre la pauvreté en Europe ? Les jeunes ont pu choisir eux-mêmes leurs sujets. On les a réunis régulièrement pour échanger leurs expériences et formuler des propositions pour une Europe plus inclusive. Ils ont notamment parlé de travail digne, de l’accès à l’éducation, de la manière de changer les relations avec les professionnels, du harcèlement et de la participation.

Après deux ans et demi de travail, les jeunes ont pu présenter leurs propositions à des membres du Conseil de l’Europe et du Forum européen de la jeunesse. Pour résumer et présenter leurs conclusions, nous avons écrit un document qui rassemble leurs 13 propositions pour une Europe qui ne laisse personne de côté. Pour les jeunes, c’est important que le monde comprenne et entende ce qu’ils vivent et que ce travail ne reste pas dans les archives.

Pourquoi ce projet a-t-il obtenu la deuxième place ?

Il y avait pas mal de concurrence et beaucoup de beaux projets parmi les 27 lauréats nationaux. Le troisième prix, d’un montant de 2 500 euros, a été décerné au projet allemand “Europe Magazine”, qui illustre les problèmes sociaux complexes de l’Europe au moyen de cartes, d’infographies et de statistiques. Le premier prix, d’un montant de 7 500 euros a récompensé un projet lituanien qui vise à lutter contre la violence à l’égard des femmes. Le deuxième prix que nous avons reçu est doté de 5000 euros. C’était une grande surprise pour moi de le remporter, car les sujets dont on parle beaucoup en Europe actuellement sont plutôt la paix, la défense et les élections européennes.

Mais notre projet était très particulier, car c’était le seul des 27 qui était réalisé avec des jeunes très éloignés de la politique, des jeunes souvent désavantagés et exclus. Notre campagne apporte des propositions pensées par les jeunes et fait entendre leurs préoccupations et leur désir de changement, en allant au-delà des barrières linguistiques et géographiques. Je pense que cela a séduit le jury, composé de membres du Parlement européen, et de membres de la société civile, comme la présidente du Forum européen de la jeunesse, dont ATD Quart Monde fait partie. Les autres participants ont salué notre projet en mettant en avant le fait que nous étions engagés avec une jeunesse avec laquelle personne n’est engagée.

Quelles sont les conséquences de ce prix pour la campagne Penser, agir et plaider ensemble pour ne laisser aucun.e jeune de côté et plus globalement pour ATD Quart Monde ?

En partant d’Allemagne, je suis passée par la Belgique et j’ai laissé le diplôme au groupe jeunes, qui a participé à la campagne en leur donnant un défi : faire passer ce diplôme, dont ils sont fiers, aux autres groupes jeunes qui ont participé partout en Europe. L’argent gagné avec ce prix devrait nous permettre de financer les déplacements des jeunes, qui ont déjà tissé des liens d’amitié entre eux et sont demandeurs pour poursuivre la réflexion ensemble.

ATD Quart Monde est actuellement dans une phase de communication, de dissémination du projet et de traduction du plaidoyer. Certains groupes l’ont présenté à des jeunes qui n’avaient pas pu participer à la campagne, d’autres l’ont exposé à des personnes extérieures au Mouvement, à des travailleurs sociaux par exemple. En fonction des pays, ils ne s’en saisissent pas de la même manière. En Belgique, ils ont continué à travailler en créant de petites bandes-dessinées pour chaque proposition du plaidoyer et ils ont un projet autour de la mosaïque cette année. En France, il y a eu des présentations publiques, notamment à Nancy.

Au niveau des institutions internationales dans lesquelles ATD Quart Monde est représenté, nous diffusons le plaidoyer au maximum. Cela est encore plus facile maintenant que nous avons remporté le prix Charlemagne. Nous étions la semaine dernière à l’assemblée générale du Forum européen de la jeunesse et la présidente a demandé aux membres d’ATD Quart Monde de monter sur scène pour nous féliciter pour ce prix. Cela nous donne une réelle visibilité.

Retrouver le plaidoyer jeunesse Pour une Europe qui ne laisse aucun·e jeune de côté

Photo : Remise du 2e prix du Prix Charlemagne à Lou Borderie, au centre, à Aix-la-Chapelle, le 7 mai 2024. © ATD Quart Monde

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 60%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter