Design sans titre(101)

[Fev. 2023] Travail social : OSEE veut élargir les profils

Ressources

Retournez à la liste des ressources et publications

Éditorial du journal

La pauvreté se stabilise”, soulignait l’Observatoire des inégalités dans son dernier rapport. En effet, depuis vingt ans, la part des personnes vivant sous le seuil de pauvreté monétaire se maintient autour des 12 à 14 % (seuil à 60 % du revenu median). La stabilité signifie qu’il y aurait une forme d’équilibre, de constance, voire de permanence dans cet état de fait. Nous serions-nous habitués à ce que des millions de nos concitoyens soient maintenus dans la pauvreté ? Cette stabilité traduit-elle une fatalité ou une résignation de la société ? Dans cette stabilité, on pourrait presque entendre un “Ça va, on gère”. Ni augmentation, ni diminution, seulement une routinière gestion.

Souvent, nous avons dénoncé une gestion de la misère. Aujourd’hui, nous observons que les logiques gestionnaires mènent inévitablement à de la maltraitance institutionnelle. Les vies des familles en situation de pauvreté sont rythmées par des violences institutionnelles conscientes ou inconscientes. Un numérique qui met sur la touche, des lenteurs administratives, des jugements, du mépris, des renvois d’interlocuteurs en interlocuteurs, autant de murs auxquels on se heurte et qui enferment dans l’exclusion et le non-recours.

La stabilité des chiffres de la pauvreté ne dit pas l’instabilité des vies en situation de pauvreté. Ces vies, il faut pouvoir les décrire dans leur complexité. En 2019, nous avons marqué une étape importante dans cette compréhension avec la recherche sur les dimensions cachées de la pauvreté. Ce travail s’est appuyé sur une démarche exigeante de connaissance de la pauvreté et de participation des premiers concernés. Sans connaître, on s’habitue. Pour notre Mouvement, il ne faut jamais s’habituer à la pauvreté sous toutes ses formes.

Anne-Marie De Pasquale, Benoît Reboul-Salze et Geoffrey Renimel, délégués nationaux d’ATD Quart Monde

 

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 66%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter