Accueil
>
Livres
>
Témoignages
>
Rue des Droits de l’Homme
Rue des Droits de l’Homme
DE
Georges de KERCHOVE
nombre de pages :
240
|
prix :
16,00 TTC
|
isbn :
978-2-87003-885-7
éditeur :
date de parution :
2018

À la gare centrale de Bruxelles, des femmes et des hommes, sans-abri pour la plupart… Ce livre raconte leur quotidien, leurs démêlés avec la justice, leurs avancées, et incite chacun de nous à poursuivre le combat.

description

La fronde des sans-abris.

Marie-Louise, Roland, Jean, Marguerite, Hector et d’autres…
Ces femmes et ces hommes à la rue, sans-abri pour la plupart, ne possèdent plus rien. La société leur conteste la seule chose qui leur reste : leur humanité.
Malgré une vie fragmentée et chaotique, ils entendent relever la tête, animés par une seule volonté : récupérer la dignité qui revient de droit à chacun. Redevenir humain, c’est une lutte. Qui est l’adversaire ? Il se nomme “misère”. Sournoisement, elle rend invisible, entoure de silence ses victimes, pour mieux les accabler.
Loin de se laisser abattre, certaines d’entre elles vont se regrouper, s’entraider, et même réussir à faire évoluer le cours des choses.

Ce livre raconte leur quotidien, leurs démêlés avec la justice, leurs avancées, et incite chacun de nous à poursuivre le combat. La lecture heurte et confronte à un choix : se retrancher dans l’indifférence générale ou participer au changement.

Georges de Kerchove, né en 1948, avocat honoraire, est membre actif du Mouvement ATD Quart Monde depuis quarante-cinq ans. Passionné par les droits de l’Homme, il a milité pendant plus de deux décennies aux côtés des sans-abri bruxellois. Il est l’auteur d’une chronique subversive intitulée Les gueux sont des seigneurs, parue en 1992.

Commentaires

1 avis pour Rue des Droits de l’Homme

  1. Guichart Hector

    Ce livre est en fait la parole des militants de la gare et vient de recevoir le prix international des Droits de l’Homme à Nurenberg. La remise du prix se fera à Bruxelles début mai et récompensera les militants qui ont participé mais malheureusement la plupart sont décédés, le dernier en décembre et c’était celui qui est intervenu à l’hôtel de ville pour défendre le groupe.
    Je crois que ce prix fera en sorte qu’on réfléchi plus sur les sans abris.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Dans la même thématique
+
Plus de produits
inscrivez-vous à notre newsletter
Entrez votre adresse mail et vous recevrez automatiquement toutes les dernières infos nous concernant.
OK