Pour une Europe qui ne laisse personne de côté

Drapeau europe

Pour une Europe qui ne laisse personne de côté

Table des matières

Le 9 juin 2024, les élections européennes vont nous permettre de choisir pour les 5 prochaines années, nos représentants au sein des institutions Européennes.

Mobilisons nous pour une Europe qui ne laisse personne de côté !

Aujourd’hui trop de politiques, axées sur des réponses d’urgence plutôt que structurelles, sont inopérantes pour prendre en considération l’ensemble de la population. Le durcissement de la pénalisation de la pauvreté à l’œuvre dans de nombreux pays, dont la France, illustre des politiques européennes et nationales réellement éloignées des besoins et de la réalité des personnes vivant dans la pauvreté.

La lutte contre la pauvreté à l’échelle européenne pose la question : quel type de société voulons nous construire ensemble ?

Les propositions d’ATD Quart Monde France 

Dans le dernier Eurobaromètre commandé chaque semestre par le Parlement européen pour connaître les préoccupations des Européens, la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, la santé publique et la lutte contre le changement climatique sont les trois préoccupations qui arrivent en tête pour l’ensemble des Européens. L’intergroupe « Lutte contre la pauvreté » est un outil indispensable à développer pour garantir que la pauvreté soit prise en compte dans toutes les politiques de l’UE grâce à des échanges transpartisans.

Il peut devenir en outre un lieu de dialogue direct entre les décideurs européens et les personnes en situation de pauvreté.

Notre proposition : assurer la pérennité de l’Intergroupe de Lutte contre la Pauvreté comme espace indispensable à la construction de politiques européennes visant l’éradication de la pauvreté, y compris avec la participation des personnes qui la vivent.

Améliorer le quotidien et l’avenir des personnes les plus défavorisées en termes d’accès aux droits, de qualité de vie, de lutte contre les discriminations, ne peut se faire sans elles. Les familles vivant dans l’extrême pauvreté ont un savoir à apporter au monde dont on ne peut se priver.

Il est donc nécessaire d’associer de manière systématique les personnes les plus pauvres à l’élaboration des mesures qui les affectent. Leur participation active est un puissant facteur de cohésion sociale, un gage de progrès pour nos démocraties et la condition de la réalisation des droits fondamentaux pour tous. Toutefois, cette participation ne se décrète pas : il faut se donner les moyens et le temps nécessaires, tenir compte des obstacles auxquels les personnes sont confrontées, établir la confiance et les assurer de l’impact des décisions prises.

ATD Quart Monde prône ainsi la prise en compte de l’expérience et du savoir des personnes vivant la pauvreté et la reconnaissance de celles-ci comme partenaires œuvrant à la construction d’une Europe plus juste.

Notre proposition : veiller à l’intégration des personnes en situation de pauvreté lors de la mise en oeuvre de la recommandation de la commission du 12/12/2023 (relative à la promotion de l’implication des citoyens et des organisations de la société civile dans les processus d’élaboration des politiques publiques) et de leur participation effective à ces processus.

Les mesures, prises à l’échelle de l’UE par des acteurs qui ne connaissent ni ne comprennent la situation des personnes vivant la pauvreté, ont de lourds impacts sur elles, voire se retournent contre elles. Il convient d’effectuer, en amont, des analyses pour éviter de possibles effets délétères des mesures sur les personnes vivant la pauvreté, mais aussi d’évaluer l’impact de ces politiques sur les populations concernées par une mesure sur les 10 % les plus pauvres sur la base d’une analyse exhaustive de leurs droits.

Notre proposition : adopter une disposition contraignante exigeant que les mesures mises en oeuvre par l’UE fassent systématiquement l’objet d’études d’impact concernant leurs répercussions sur les 10 % des Européens les plus pauvres.

Zoom sur la jeunesse

Entre avril 2021 et juin 2023, ATD Quart Monde a mobilisé des jeunes en situation de pauvreté dans toute l’Europe pour répondre à la question suivante : « Qu’est-ce que ça veut dire être jeune avec un parcours de vie difficile aujourd’hui en Europe. » Après plusieurs rencontres, ces jeunes ont élaboré 13 propositions pour une Europe qui ne laisse aucun·e jeune de côté.

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 64%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter