Rencontre du Collectif Alerte avec le Premier ministre : “On ne peut plus attendre”

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaques moi dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

Les membres du Collectif Alerte, dont fait partie ATD Quart Monde, ont rencontré vendredi 2 octobre le Premier ministre, Jean Castex. Malgré les fortes attentes de la part des associations, les annonces attendues ont été une nouvelle fois reportées et devront avoir lieu le 17 octobre, Journée mondiale du refus de la misère. Une situation que regrette la présidente du Mouvement, Marie-Aleth Grard.

Nous attendions du Premier ministre des décisions fermes, précises, pour qu’enfin les plus pauvres puissent vivre dignement, aient un emploi, que les problèmes à l’école soient résolus. Nous n’avons eu qu’une écoute de tous les soucis du quotidien que peuvent rencontrer les personnes les plus en difficulté dans notre pays. Cette écoute, nous l’avons depuis 3 ans et demi, mais maintenant on aimerait qu’on passe aux décisions fermes et cela n’a pas été le cas”, affirme la présidente d’ATD Quart Monde, à la sortie de Matignon. Avec une dizaine d’autres présidents d’associations membres du collectif Alerte, elle a rencontré le 2 octobre le Premier ministre, accompagné du ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, d’Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, de la ministre déléguée chargée de l’Insertion, Brigitte Klinkert et de Marine Jeantet, déléguée interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté.

Nous sommes déçus. On en a assez d’attendre des annonces qui ne viennent pas et je crains que celles annoncées pour le 17 octobre ne soient que déception pour les plus pauvres de notre pays qui ne cessent d’être de plus en plus nombreux”, souligne Marie-Aleth Grard. “Notre attente est énorme. Pour nous, c’est maintenant qu’il faut que des mesures soient prises, notamment sur la revalorisation des minimas sociaux. On ne peut plus attendre. C’est la rencontre de la dernière chance, avant que cette crise prenne de l’ampleur”, précise Christophe Devys, président du Collectif Alerte.

Inquiétude pour les jeunes

Après un plan de relance qu’elle juge “déplorable”, Marie-Aleth Grard espérait, comme les présidents des autres associations, des propositions allant “bien plus loin”. “Mais il n’y a rien, ce sont vraiment des miettes pour les plus pauvres.” Depuis deux ans, le collectif attend de la part du gouvernement des actions fortes pour rendre concrète la volonté affichée par le président de la République “d’éradiquer la grande pauvreté à l’horizon d’une génération”. Ses membres constatent au contraire que, “depuis quelques mois, la pauvreté et la grande pauvreté ne font que s’accentuer dans notre pays” et qu’aucune décision n’est prise pour faire changer la tendance.

Ce rendez-vous avec Jean Castex a été l’occasion pour Marie-Aleth Grard de parler du “montant du RSA, qui est vraiment impossible pour vivre. On ne vit pas avec le RSA, on survit dans des conditions indignes de notre pays”, souligne-t-elle. Devant le Premier ministre, la présidente d’ATD Quart Monde a notamment mis l’accent sur l’accompagnement des jeunes. “Nous avons une réelle inquiétude pour les jeunes. Quelles structures le gouvernement va-t-il mettre en place pour que chaque jeune soit accompagné ? Comment vont-ils chercher les 100 000 jeunes qui sortent du système scolaire sans rien ? Il y a aussi une forte inquiétude pour les jeunes qui sortent de l’Aide sociale à l’enfance. On les fait sortir à 18 ans, encore trop souvent sans rien. Que va-t-il prévoir pour que ces jeunes soient accompagnés jusqu’à leur autonomie ?”, s’interroge-t-elle lors du point presse organisé à l’issue de la rencontre avec le Premier ministre.

Dernière chance pour “inverser la tendance”

La présidente d’ATD Quart Monde lui a également proposé de “venir au CNLE (Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion), pour qu’il entende particulièrement les propositions des membres du 5e collège, qui sont des personnes qui ont l’expérience de la pauvreté”. Elle estime en effet que ces personnes n’ont pas été entendues, notamment lors de la dernière réunion du CNLE, le 25 septembre, au cours de laquelle ont été avancées douze propositions pour “accompagner les plus vulnérables face à la crise”.

Marie-Aleth Grard a par ailleurs invité le Premier ministre à “venir visiter un Territoire zéro chômeur de longue durée, afin qu’il discute avec les salariés et se fasse une idée sur place”. Elle regrette en effet qu’il ne soit “pas très convaincu par le projet d’élargissement de l’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée”, actuellement examiné au Parlement.

Comme les autres membres du collectif Alerte, elle attend désormais des actes de la part du gouvernement et estime que les annonces attendues le 17 octobre constituent “la dernière chance du quinquennat d’inverser la tendance dans la lutte contre les inégalités”.

Retrouvez ci-dessous la vidéo réaction de Marie-Aleth Grard suite à cette rencontre !

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 66%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter