Pour Utopia 56, “la politique de non-accueil est une machine qui broie les gens »

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaques moi dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

Dans une interview accordée au Journal d’ATD Quart Monde, Yann Manzi, fondateur de l’association Utopia 56, dénonce « la politique de non-accueil » des personnes exilées en France.

Pouvez-vous nous présenter Utopia 56 ?

C’est une association citoyenne qui a pour but d’aider les personnes exilées à la rue et les populations sans domicile fixe. Notre but est de sensibiliser les citoyens à la réalité de la thématique migratoire et de changer leur regard. Nous comptons 200 bénévoles et 25 salariés, mobilisés quotidiennement sur huit territoires.

Que constatent vos équipes dans les campements ?

Il y a une réelle volonté de la France de stigmatiser ces populations en n’organisant pas leur accueil, d’où un non-respect des droits fondamentaux et des conventions internationales. Dans les campements de Paris, Calais, Grande-Synthe et ailleurs, nous faisons face, chaque jour, à des forces de l’ordre qui reçoivent des ordres insensés et au harcèlement de ces personnes.

La création de cette “Europe forteresse” s’accélère. Le message est très clair à l’attention de nos concitoyens : “On est envahi”. C’est un mensonge politique qui fait s’opposer les gens entre eux. Cette politique de non-accueil est renforcée par des systèmes administratifs qui font errer ces populations en France et en Europe, sans aucun avenir. C’est une machine qui broie les gens.

À quoi est confrontée une personne fuyant son pays et arrivant en France aujourd’hui ?

Vivre dans la rue est un passage presque obligatoire pour une partie des personnes qui arrivent. Elles doivent d’abord contacter l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) pour prendre un rendez-vous pour une demande d’asile. Cette démarche peut prendre des semaines, voire des mois.

Le fait de ne pas pouvoir faire rapidement cette demande les place dans la clandestinité. Elles sont susceptibles d’être contrôlées et envoyées dans un centre de rétention administrative. Ce n’est que le début d’un parcours long, éreintant, aléatoire…

Comment voyez-vous l’avenir aujourd’hui ?

Nous avons décidé de nous battre pour défendre le respect des droits fondamentaux pour tous. Tant que l’État ne le fera pas, nous devons organiser le b.a.-ba de l’accueil : des tentes, des couvertures, de la nourriture, des avocats solidaires, des hébergeurs citoyens…

Aujourd’hui, il se passe quelque chose d’assez beau, qui est aussi fragile : des volontés citoyennes s’organisent pour pallier les manquements de l’État. Mais il faut les soutenir, parce que, sinon, elles risquent de s’écrouler. Nous voulons aussi montrer la réalité de cette politique migratoire et faire des actions devant la justice, parce que ce qui reste à ces personnes, c’est le droit. Propos recueillis par Julie Clair-Robelet

Cet article est issu du Journal d’ATD Quart Monde de novembre 2021.

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 63%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter