Pacte du pouvoir de vivre : les propositions pour renforcer la participation

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaques moi dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

Le Pacte du Pouvoir de vivre, collectif réunissant plus de 60 organisations pour “répondre à l’urgence sociale et climatique”, organise des conférences en ligne pour présenter ses 90 propositions, en vue de l’élection présidentielle. La première, organisée le 13 janvier, était animée par la présidente d’ATD Quart Monde, Marie-Aleth Grard, pour détailler les préconisations sur la participation.

Moins de trois mois avant l’élection présidentielle, les 66 organisations du Pacte du pouvoir de vivre se relaient pour décrypter leurs 90 propositions et les soumettre aux différents candidats, mais aussi aux citoyens. Le 13 janvier, Marie-Aleth Grard avait ainsi 15 minutes pour présenter, en ligne, les propositions 77 à 81 consacrées au “pouvoir de participer”.

ATD Quart Monde “mène depuis 60 ans des combats avec les plus pauvres et sait d’expérience que les avancées qui ont eu lieu n’ont été possibles que parce que nous avons mené ces batailles avec les personnes qui ont l’expérience de la pauvreté”, a rappelé, en introduction, la présidente du Mouvement. Elle a cependant constaté que la nécessité de cette participation n’était pas toujours prise en compte, comme l’illustre le Contrat d’engagement jeune, présenté par le gouvernement en novembre dernier, “réfléchi sans les jeunes concernés”. “Le résultat ne se fait pas attendre : au lieu d’un vrai droit pour tous les jeunes, on aboutit à un dispositif qui ne touchera qu’un nombre restreint de jeunes issus de milieux très défavorisés”, regrette-t-elle.

Bâtir des espaces

Pour Marie-Aleth Grard, “notre société ne peut se passer de la pensée et de l’expérience d’une grande partie de la population, que sont les personnes qui vivent dans la grande pauvreté. Si nous voulons réduire les inégalités dans notre pays et tendre vers l’éradication de la grande pauvreté, nous devons bâtir des espaces avec les conditions pour que toutes et tous puissent vraiment penser ensemble, apporter leur pierre et bâtir ensemble des propositions qui ne laisseront personne de côté”.

Parmi ses propositions, le Pacte du Pouvoir de vivre préconise de “renforcer la place de la société civile organisée dans l’élaboration des politiques publiques”, “d’encadrer de garanties les processus participatifs et délibératifs”, de “faire évoluer les processus d’initiatives citoyennes et leur donner une place dans notre démocratie en garantissant leurs effets juridiques” ou encore de “mettre en place des processus locaux pour permettre aux jeunes de participer à l’élaboration des politiques de jeunesse”.

La participation ne se décrète pas

L’objectif n’est pas de promouvoir une “participation alibi”, comme l’a rappelé la présidente d’ATD Quart Monde, mais bien d’instaurer les conditions pour que cette participation de tous soit possible. “La participation de chacune et chacun n’est pas simple, elle ne se décrète pas. Nous ne négligeons surtout pas le fait qu’animer des ateliers, des réflexions avec des personnes venant d’horizons très divers, nécessite une animation par un professionnel qui a l’habitude de cette diversité”, a-t-elle détaillé. Il est en outre indispensable de “prévoir des temps de préparation, de réflexion, pour ensuite se retrouver, échanger, se comprendre et faire ensemble des propositions”.

ATD Quart Monde a notamment publié récemment un guiderappelant les processus pour permettre la participation de tous et toutes”, a-t-elle rappelé.

Au travers de ces propositions pour faire naître “une démocratie qui redonne à toutes et à tous le pouvoir d’agir”, la présidente du Mouvement a estimé que le collectif du Pacte du pouvoir d’agir permettait de “se donner des forces ensemble, pour cette société qui n’oublie personne”.

 

Illustration : Webinaire du Pacte du pouvoir de vivre animé le 13 janvier par Marie-Aleth Grard.

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 66%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter