Les retrouvailles du groupe jeunes de Franche-Comté à la Bise

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaques moi dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

« Merci à tous pour ce week-end. Ça m’a permis de m’aérer l’esprit, de découvrir d’autres choses que je n’ai pas l’habitude de voir.» C’est ainsi que l’un des jeunes du groupe jeunes de Franche-Comté résume le week-end passé à la maison de vacances familiales de la Bise, dans le Jura, les 13 et 14 juin 2020.

Sous le signe de la rencontre et des retrouvailles, ce week-end a été la première occasion pour cette vingtaine de jeunes de se revoir tous ensemble depuis le début du confinement. Au regret de tous, les alsaciens n’ont pas pu venir en raison des restrictions du nombre de jeunes pouvant être accueillis à la maison de la Bise. Cependant, ce week-end n’en a pas pour autant perdu sa saveur printanière, presque estivale, dans un cadre idyllique, solidaire, et sans jugement : « Le plus beau week-end avec vous mes amis », résume un des membres du groupe.

“Une grande famille”

Une expérience nouvelle pour certains, rappelant des séjours en famille pour d’autres, il a permis aux jeunes de vivre des moments uniques dans un environnement exceptionnel. Ils ont pu se sentir utiles grâce à des chantiers organisés pour que chacun apporte sa pierre à l’édifice : aide au terrassement, pose de nichoirs, cueillette de cerises chez un des nombreux amis de la Bise. Linda, volontaire permanente responsable de la maison avec son mari Sylvain, expliquait qu’ « ici, nous sommes une grande famille ». Elle remerciait alors chacun pour son investissement à rendre la maison encore plus belle pour les familles qui viendront en vacances, « la beauté étant un droit pour tous ». « Ici, on vit ensemble », ce sont les « vacances de l’avenir : on ne consomme pas, ce sont des vacances de la rencontre ». Ainsi Linda soulignait la particularité de la maison de la Bise, qui s’inscrit dans une démarche écologique à laquelle les jeunes ont été sensibilisés : « Entre voisins, on se prête des choses plutôt que d’avoir chacun un même outil comme une tronçonneuse, on récupère, on partage ».

Chacun, en tant que membre de cette grande famille, a participé activement et avec entrain, soit à la préparation des repas, sous la supervision d’Étienne dont les plats ont ravi les papilles de l’ensemble du groupe, soit à la mise en place de la table, à la vaisselle, et à l’ensemble des tâches du quotidien.

Les temps informels ont facilité les échanges. La salle de jeux est devenue un lieu de rencontres, d’amitiés naissantes, et de divertissements entre parties de baby-foot et de billards endiablées, discussions assis sur des canapés « comme à la maison », ou lecture. Les jeux collectifs et coopératifs en bois proposés par Michel ont permis de montrer qu’à la Bise, il n’y a pas de perdants, mais uniquement des gagnants : quelle plus belle victoire que de s’engager ensemble, fraternellement, pour atteindre un objectif commun ?

Une soirée karaoké s’est également invitée dans le cadre de ce week-end, permettant aux jeunes qui le souhaitaient d’écouter ou de donner de la voix, dans le respect de chacun et du sommeil des couche-tôt. De Céline Dion à Renaud en passant par la compagnie Créole ou Pierre Perret, il y en a eu pour tous les goûts.

Favoriser l’accueil de nouveaux jeunes

Le dimanche matin, un temps de théâtre forum autour de l’accueil de nouveaux jeunes au sein du groupe a permis à chacun de s’exprimer sur une thématique qui les concerne tous. Ils ont pu donner leur opinion sur la façon dont ils pourraient, à leur niveau, favoriser cet accueil. Il faut « planter une graine et arroser », expliquait un jeune pour illustrer le processus nécessaire pour amener un pair à rejoindre le groupe. « Il ne faut pas essayer de convaincre, mais inviter », disait un autre. « C’est chez toi ici ! », expliquait un troisième en jouant son rôle d’accueillant dans une des saynètes. « Moi aussi j’ai été nouvelle un jour », se rappelait une jeune.

Un temps de nouvelles à propos des différents groupes de jeunes en France, en plus des nouvelles propres au groupe, a permis à chacun de prendre conscience de son appartenance à une dynamique plus large et de découvrir les actions menées dans les autres régions. Cela leur a donné envie de s’inspirer de ce qui se fait dans d’autres régions, mais aussi de rencontrer d’autres jeunes vivant dans des situations similaires et s’engageant également pour une société plus juste et plus égalitaire.

Malgré quelques hésitations à venir pour certains, tous sont repartis avec des étoiles dans les yeux : « Comment doit-on faire pour pouvoir venir en famille ici ? » a demandé en fin de week-end, avec un sourire timide, une jeune initialement réticente venant pour la première fois à la Bise.

Un participant exprime en quelques mots l’importance que ce week-end a eu pour lui : « Ravi de ce week-end et merci pour tout. J’étais heureux de passer du bon temps avec tout le monde. » Heureux, tout simplement. Les membres de la Dynamique jeunesse

Suivez les activités du groupe jeunes de Franche-Comté sur sa page Facebook

Photo : Anniversaire de Damien et Lamine au cours du week-end du groupe jeunes à La Bise. © Nathalie Gendre, ATD Quart Monde

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 63%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter