La lutte contre les discriminations s’amplifie

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaques moi dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

Mercredi 22 juin, dès 11h, plusieurs bénévoles de différentes associations se sont rassemblés devant la gare Montparnasse, à Paris, pour la journée parisienne contre les discriminations. Le but était de sensibiliser un maximum de personnes à la pauvreté, au handicap, aux inégalités entre les sexes, aux discriminations sociales et autres phénomènes sociétaux pouvant provoquer de telles différenciations.

Très affairés à installer les stands et activités, les bénévoles d’ATD Quart Monde et des autres associations comme l’ANI ou “Starting Block” se sont retrouvés lors de cette journée parisienne pour lutter contre les discriminations. L’effervescence s’est emparée très rapidement du parvis de la gare Montparnasse et les visiteurs ont pu participer à des jeux variés pour être sensibilisés aux problèmes actuels, qu’ils soient humains, environnementaux, économiques ou encore sociaux.

Les membres d’ATD Quart Monde ont proposé par exemple aux enfants de retrouver des cartes identiques, chacune décrivant l’un des 17 objectifs fixés par l’ONU pour faire face aux difficultés que rencontrent notre monde aujourd’hui ; un moyen ludique, mais efficace pour faire prendre conscience aux jeunes de ces problèmes.

Une table ronde inter-associative pour cibler les discriminations

À partir de 14h, une table ronde a pris place, rythmée par les débats autour des différentes formes de discriminations. Étaient présents des bénévoles de plusieurs associations telles que la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (LICRA) , Vagabond Vibes, Télémaque et bien sûr ATD Quart Monde, représenté par Thomas Rigollet, membre du service Mobilisation jeunesse et étudiants. L’avocate en droit du travail, Inès Saad Ellaoui, était également présente pour parler des discriminations au travail et les peines encourues ; faisait aussi partie de cette réunion la photographe Carla Esposito, qui réalise actuellement une exposition avec ses photographies de couples homosexuels.

Chaque intervenant a expliqué l’objectif de son association. Ainsi, l’institut Télémaque a pour but de réduire l’inégalité des chances, augmenter la confiance en soi de certains, et faire découvrir à quelques jeunes le monde professionnel ; l’association Vagabond Vibes vise quant à elle à donner accès aux droits communs pour tous. Yakoley Johnson, le coordinateur de projets dans cette association a même cité le président américain Kennedy pour montrer l’ampleur et l’engagement de cette association “Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande plutôt ce que tu peux faire pour ton pays”.

L’avocate Inès Saad Ellaoui a détaillé les peines encourues par les auteurs de discriminations au travail. En effet, si une personne subit de façon répétée un traitement inférieur à celui de quelqu’un d’autre, alors on parle de harcèlement racial. Or, cette forme de discrimination est passible de 45 000 € d’amende et 3 ans de prison. Enfin, la photographe Carla Esposito a expliqué ses choix artistiques pour son exposition photo, représentant des couples homosexuels. En effet, cette cause lui tient à cœur, a-t-elle précisé. Lors de ses prises de photos, elle a cependant rencontré une certaine peur de la part des couples LGBT : ils ne voulaient pas montrer leur visage par peur de représailles. Par conséquent, toutes les photos de cette exposition représentent des parties de leur corps. Carla Esposito trouve ainsi que c’est une façon originale de parler d’un sujet aussi tabou que l’homosexualité. Willy Vignal

 

Photo : Stand d’ATD Quart Monde lors de la journée de lutte contre les discriminations, à Paris. © Willy Vignal

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 63%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter