La Dynamique Jeunesse au Festival provox

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaque mois dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

Le 25 et 26 Janvier 2020, Charlotte, Gaëlle et Kathleen de la Dynamique jeunesse ont participé au Festival Provox. C’est à Amiens, capitale européenne de la Jeunesse, que plus de 150 jeunes membres d’organisations politiques et de jeunesse, se sont réunis pour réfléchir et construire ensemble des propositions politiques qui répondent véritablement aux besoins des jeunes. Suite à ce travail, ils ont pu discuter de leurs propositions avec des responsables politiques français et européens.

 

Le 18 mai 2019, le Cnajep (Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire) a lancé une nouvelle campagne appelé « Provox » autour de la thématique « Jeunesse, opportunités et territoire ». En s’appuyant sur une grande enquête, Provox est allée interroger des milliers de jeunes (membres d’organisations politiques et de jeunesse) de toute la France. En effet, dans le cadre de la nouvelle Stratégie européenne de la jeunesse 2019-2027, cette campagne vise à favoriser la participation des jeunes à la vie démocratique afin de les soutenir dans leur engagement social et civique.

Pour cette 7ème campagne de dialogue structuré européen, Provox s’est concentrée sur trois des onze Objectifs pour la jeunesse (appelés les « Youth Goals ») : le n°6 « créer des opportunités pour les jeunesses rurales », le n°7 « emploi de qualité pour tou.te.s » et n°8 « travail de jeunesse de qualité pour tou.te.s ».

Des réflexions intéressantes à approfondir

Pendant deux jours, Provox a donné la parole à 150 jeunes au Quai de l’innovation, un lieu attractif conçu pour les start-up et les porteurs de projets innovants. Ensemble, les jeunes se sont creusés les méninges pour travailler les réponses de la grande enquête et y proposer des solutions sur comment construire une Europe plus juste offrant des opportunités à tous. Au programme, les jeunes ont été répartis, au préalable, dans huit ateliers traitant une des trois thématiques. À partir de leurs réflexions, chaque groupe a présenté, dans un premier temps, ses deux propositions aux responsables politiques européens et nationaux ; dans un second temps, devant leurs camarades, en plénière.

La Dynamique Jeunesse a travaillé sur l’objectif n°8 (l’emploi de qualité pour tou.te.s), dans différents ateliers : Kathleen dans l’atelier « Menaces et opportunités de travail de demain : comment repenser le travail ? » ; Charlotte et Gaëlle dans l’atelier « l’accès à l’information et orientation qualitatives : comment mieux préparer au monde du travail ? »

Dans le premier atelier, les travaux ont montré qu’il est primordial de repenser le monde du travail en mettant l’humain au centre et en donnant du sens. Sa première proposition s’inspire du modèle de l’entreprise TAE. En effet, le groupe a souligné l’importance d’avoir un management inclusif qui favorise le dialogue entre les différents membres de l’entreprise et veille à ne laisser personne de côté. Dans sa seconde proposition, le groupe a montré la nécessité de généraliser les dispositifs de protection sociale (accès aux soins, assurance, chômage) afin qu’ils soient plus favorables aux travailleurs et permettent une plus grande information sur les droits. Pour cela, le groupe a imaginé la mise en place d’ambassadeurs des droits sociaux qui auront un rôle de porte-parole pour leurs pairs en leur transmettant l’information de bouche à oreille.

Dans le second atelier, le groupe a souligné la nécessité d’identifier et de valoriser les compétences de chacun afin de permettre une meilleure confiance en soi. Ils ont ensuite montré l’importance de repenser le système d’orientation en favorisant des temps d’échanges avec des professionnels, des étudiants et en proposant des formations.

Des belles rencontres

Tout au long du week-end, l’ambiance a été chaleureuse. C’est pendant les heures du repas que nous avons pu faire la connaissance d’un grand  nombre de jeunes et échanger avec eux sur nos engagements dans la société.

Ces moments informels nous ont permis de prendre conscience que les jeunes sont de véritables acteurs de changement. Ils nous ont permis de découvrir d’autres associations et nous ont donné des idées pour nos futurs projets avec le Mouvement.

Et la suite ?

Les propositions construites pendant ces deux jours de Festival constitueront la contribution française à la campagne de dialogue des jeunes avec l’Europe. Très concrètement, elles permettront de porter la voix française lors de le Conférence européenne de la Jeunesse en Croatie en mars prochain, de préparer les conseils des ministres de l’UE en avril. Ensuite, elles vont nourrir une résolution européenne adoptée en conseil des ministres en mai et enfin, en juin, un manuel de mise en œuvre des décisions européennes en France sera publié.

Cette expérience de dialogue structuré est un bon moyen pour faire participer des jeunes à la définition des politiques jeunesse, faire remonter ces revendications et les laisser se mêler de ce qui les regarde. Cependant, le rythme de travail de la Commission européenne est très dense pour les jeunes du Mouvement et ne permet pas d’approfondir nos réflexions. En effet, pour ma part, je reste assez dubitative à l’idée de construire des propositions politiques en 1 jours et demi. De fait, la quasi absence de jeunes ayant vécu ou vivant la galère dans ces réflexions m’interroge, car cela s’oppose au mode de fonctionnement du Mouvement, qui est de « faire avec” et non “pour”.

Nous attendons cependant avec impatience les suites  « pro-Vox-metteuses » de ces travaux !

Kathleen Nandiguinn, responsable de la Dynamique Jeunesse France

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 60%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter