La délégation nationale d’ATD Quart Monde présente ses priorités

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaque mois dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

Les membres de la délégation nationale d’ATD Quart Monde, Anne-Marie De Pasquale, Benoît Reboul-Salze et Geoffrey Renimel, ont présenté en janvier les quatre priorités du Mouvement pour les prochaines années.

Pendant deux mois, ils ont rencontré les équipes et se sont plongés dans les écrits de ces dernières années, notamment le travail d’évaluation mené au cours de l’année 2022 et le document issu de la Rencontre des engagements de l’été 2021. Anne-Marie De Pasquale, Benoît Reboul-Salze et Geoffrey Renimel se sont aussi interrogés sur les changements que le Mouvement souhaite provoquer dans la société, sur “ce que vivent les familles très pauvres et vers quels défis cela nous emmène aujourd’hui”.

Combattre la maltraitance institutionnelle

Quatre priorités ont émergé de ce travail, pour les quatre prochaines années. La première est un “combat de société” : combattre la maltraitance institutionnelle. Identifiée dans la recherche sur les dimensions de la pauvreté publiée en 2019, la maltraitance institutionnelle est très présente dans la vie des personnes en situation de pauvreté. “Elle s’appuie beaucoup sur la discrimination pour cause de pauvreté », constate la délégation nationale, qui pointe « une non-reconnaissance du phénomène de la part des institutions.”

Grâce à ses nombreux projets d’expérimentation sur l’école, la formation ou encore l’accompagnement des familles, ATD Quart Monde dispose déjà d’une matière très riche pour documenter et dénoncer concrètement cette maltraitance, mais aussi de solutions pour “l’enrayer”.

Se mettre ensemble face aux défis climatiques et environnementaux

La deuxième priorité est de “se mettre ensemble face au défi environnementaux”. “Ce défi concerne le monde entier. Nous avons besoin d’en comprendre les enjeux et les façons d’y faire face, à partir de l’expérience de vie et de la vision des plus pauvres.”

ATD Quart Monde travaille déjà sur ces questions et un département Écologie et Grande pauvreté a été créé en 2018. La nouvelle délégation nationale souhaite qu’une “vision commune” soit bâtie au sein du Mouvement, pour permettre aux membres “d’agir ensemble sur des sujets très concrets”.

Redéfinir et soutenir notre démarche de connaissance

Il s’agit ensuite de “redéfinir et soutenir notre démarche de connaissance”. La délégation nationale a ressenti la nécessité de travailler sur l’une des spécificités d’ATD Quart Monde, cette démarche de connaissance qui a “permis au Mouvement de gagner des combats”.

L’objectif est de s’interroger sur la manière de bâtir la connaissance de ce que vivent les plus pauvres, en la réactualisant et en rejoignant de nouvelles personnes, mais aussi sur la manière de la recueillir et de la partager pour faire changer concrètement la vie de ces personnes.

Se former pour s’engager et agir ensemble

Enfin, la quatrième priorité est de “se former pour s’engager et agir ensemble”. La Rencontre des engagements a mis en avant ce besoin de “se former au projet de société d’ATD Quart Monde, à l’animation, à la prise de responsabilités, à la manière de rejoindre les plus exclus…”. La délégation nationale estime nécessaire “d’inventorier les outils existants, de les structurer et peut-être de trouver des moyens innovants pour apprendre ensemble, aussi bien quand on découvre le Mouvement que tout au long de son engagement”.

Ces axes prioritaires doivent désormais être déclinés et réévalués au cours du mandat de la délégation nationale.  “Pour que chacun devienne moteur sur ces priorités, pour atteindre notamment les jeunes et pour mutualiser nos efforts, nous allons être amenés à revoir nos modes d’organisation et de communication internes. L’objectif est que chacun ait conscience de participer à quelque chose de plus grand que sa propre action ou celle de son groupe”, conclut la délégation nationale, qui souhaite maintenant rencontrer l’ensemble des équipes régionales avant fin juin.

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 60%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter