Dignité et pouvoir d’agir : remettre les droits humains au cœur de la vie en société

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaque mois dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

Comme chaque année, le journal Résistances est publié à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre.  Son éditorial est signé par 46 organisations partenaires.

Augmentation du nombre de demandeurs d’emploi de longue durée, de jeunes plongés dans la précarité, de personnes âgées isolées, files d’attentes interminables devant les distributions alimentaires… La pandémie de Covid-19 qui s’est abattue sur le monde début 2020 a accru la pauvreté et creusé les inégalités, au sein des sociétés mais aussi entre les pays.

La généralisation des démarches numériques a par ailleurs fragilisé les personnes de milieux défavorisés. Confrontées à des guichets fermés, elles se sont retrouvées en situation d’exclusion numérique faute d’avoir un ordinateur, une connexion et/ou de maîtriser le web, ou dans l’impossibilité d’obtenir un rendez-vous pour renouveler ou obtenir un titre de séjour pour les étrangers. Mal équipés pour les cours à distance, des élèves ont aussi été “décrochés”.

Face à des politiques décidées sans eux, le pouvoir d’agir des plus pauvres s’est encore réduit. Or le chemin reste long pour qu’ils accèdent réellement aux droits fondamentaux – un logement décent, une alimentation saine, une éducation de qualité, un emploi digne, des loisirs accessibles… Droits aussi à participer à la vie publique et à être entendus !

Lors de la Journée mondiale du refus de la misère, celles et ceux qui vivent dans la précarité prendront la parole pour partager leurs savoirs, leurs compétences et leurs attentes accrues par la pandémie. Ce 17 octobre, qui se tient à la veille d’élections décisives, fera une place aux jeunes, aux femmes particulièrement touchées par cette crise, aux personnes privées d’emploi et à celles réduites à vivre à la rue. Ce sera enfin l’occasion de mettre en valeur les gestes de solidarité apparus durant la crise.

Il ne faudrait pas que “le monde d’après” soit pire que “le monde d’avant”. Pour cela, tous les citoyens, en particulier ceux en situation de grande pauvreté, doivent être associés à la définition de politiques à long terme.

En nous rassemblant, nous multiplions nos pouvoirs d’agir pour inventer des solutions et construire un monde plus juste qui résorbe les inégalités et les incertitudes, sociales, économiques, environnementales, éducatives…

Ce 17 octobre, nous avons choisi le symbole du bateau : retrouvons-nous tous sur le pont pour hisser les voiles de la dignité et de la fraternité !

 

Les 46 organisations signataires

Patrick Raymond, président de l’Action catholique des enfants,

Nathalie Ménard, présidente de l’AFEV,

Véronique Boquin-Sarton, présidente de l’AGSAS,

Cécile Coudriou, présidente d’Amnesty International France,

Romuald Dzomo Nkongo, délégué général de l’ANI International,

Gilles Demarquet, président national de l’Apel,

Pascale Ribes, présidente d’APF France handicap,

Jean-Marc Sauvé, vice-président honoraire du Conseil d’État et président d’Apprentis d’Auteuil,

Marie-Aleth Grard, présidente d’ATD Quart Monde,

Stéphanie Andrieux, présidente de Benenova,

Olivier Duval, président du BICE,

Julien Loyer, directeur général de Bleu Blanc Zèbre,

Josiane Bigot, présidente de la CNAPE,

Bérangère Grisoni, présidente du Collectif Les Morts de la rue,

Jean-Marie Burguburu, président de la Commission nationale consultative des droits de l’homme,

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT,

Paul Israel, président du Comité chrétien de solidarité avec les chômeurs et les précaires,

Margot Chevalier et Jean-Luc Bausson, co-présidents du CMR,

Laurent Dolias, président des Éclaireuses et Éclaireurs de France,

Jean François Maruszyczak, directeur général d’Emmaüs France,

Claire De Sousa Reis, déléguée générale d’Engagé.es et Déterminé.es pour la solidarité,

Jean-Marc Potdevin, président d’Entourage,

Pascal Brice, président de la Fédération des acteurs de la solidarité,

Jean-Marc Delaunay, coordinateur national du Festival des Solidarités,

François Harduin, membre du bureau national de la FNAREN (Fédération Nationale des Associations des Rééducateurs de l’Éducation Nationale),

Pierre Segura, président de la fédération nationale des Francas,

Thierry Le Roy, président de France terre d’asile,

Bernard Devert, président du Mouvement Habitat et Humanisme,

Catherine Chabrun, chargée de mission Relations extérieures et partenariats à l’ICEM Pédagogie Freinet,

Chloé Corvée, présidente nationale de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne,

Laura Gruarin, présidente de La Cloche,

Malik Salemkour, président de la Ligue des droits de l’Homme,

Patrick Hubert, porte-parole du MAN,

Thierry Hubert, vice-président Neuilly Puteaux Seine Écologie,

Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France,

Pierre Guilhaume, coordinateur du Pacte civique,

Alain Villez, président des Petits Frères des Pauvres,

Marcel Rémon, directeur du CERAS et de la Revue Projet,

Jean-Loup Cartier, président de 82-4000 Solidaires,

Marie Mullet-Abrassart, présidente des Scouts et Guides de France,

Véronique Devise, présidente du Secours Catholique-Caritas,

Stéphane Crochet, Secrétaire général du SE-Unsa,

Catherine Nave-Bekhti, secrétaire générale du Sgen-CFDT,

Saphia Aït-Ouarabi, vice-présidente de SOS Racisme,

Laurent Grandguillaume, président de Territoires zéro chômeur de longue durée,

Michel Joncquel,  Collégiale UNAPP (Union Nationale des Acteurs de Parrainage de Proximité).

Téléchargez Résistances

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 60%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter