Des ateliers pour “apprendre à regarder le monde avec les yeux des autres”

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaques moi dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

À Châtillon, près de Paris, des alliés d’ATD Quart Monde interviennent dans des écoles primaires, mais aussi des centres de loisirs et à la médiathèque pour permettre aux enfants de débattre autour de thèmes de société et ainsi “dépasser les préjugés”.

“Vous vous souvenez des règles de l’atelier ?”, demande Jocelyne aux onze enfants assis en cercle autour d’elle. Adalya, Mady, Sultan et Jean répondent en chœur : “On ne se moque pas. On ne peut parler qu’avec le bâton de la parole. Même si on ne parle pas, on réfléchit au sujet”. Dans cette classe de CE2 de l’école Langevin Wallon, répartie en deux groupes, le rendez-vous avec des membres d’ATD Quart Monde est devenu un rituel : tous les quinze jours, ils se retrouvent autour d’un thème pour “réfléchir et échanger”.

Pour les enfants, c’est “un moment de liberté de parole au cours duquel ils apprennent à s’écouter et à exprimer des opinions personnelles sur des grandes questions humaines pour lesquelles même les grandes personnes n’ont pas une seule réponse”, explique Jocelyne, qui est à l’origine de cet atelier, organisé depuis 2021. Les thèmes abordés sont très variés : “c’est quoi un ami ?”, “qu’est-ce que la vraie richesse ?”, “pourquoi les humains ont-ils peur de ce qui est différent ?”

Le 18 octobre dernier, le dialogue portait sur l’égalité entre les filles et les garçons. Chacun endosse son rôle avec sérieux : une élève donne le bâton de la parole à ceux qui lèvent la main pour parler, un autre devient le “grand témoin” et a pour mission d’écrire ce qui lui semble important, puis de le restituer aux autres à la fin. Ils écoutent tous en silence la lecture de l’album Brindille, de Rémi Courgeon, l’histoire d’une petite fille frêle qui s’affirme face à ses trois frères en prenant des cours de boxe.

Profondeur des réponses

Les élèves se lancent ensuite pour dire ce que leur inspire cette histoire et évoquer les inégalités de genre. “Une fille et un garçon, c’est un peu pareil, mais ils n’ont pas les mêmes droits”, regrette une petite fille. “Beaucoup de filles veulent pratiquer les arts martiaux, parce qu’elles en ont marre que les garçons se moquent d’elles”, ajoute une autre. “On est tous différents de toute façon, mais chacun est unique. On est tous dans la catégorie des êtres vivants, on est humain”, souligne une troisième. Les adultes n’interviennent que pour recentrer le débat ou préciser le sens de certains mots.

Au bout d’une heure, le “grand témoin” reprend ses notes pour transmettre à ses camarades ce qu’il a retenu : “On s’en fiche si on est différent, on peut jouer ensemble, on peut s’aider”. Tous les enfants approuvent cette conclusion, puis Jocelyne fait le bilan de l’atelier avec eux.

Lylou et Chloé, toutes deux étudiantes et stagiaires à ATD Quart Monde pour cette action, sortent de chaque atelier avec beaucoup d’enthousiasme, étonnées par la profondeur des réponses des enfants. “Les élèves se penchent ainsi sur toutes les questions qui se posent dans la société. Ils évoquent la justice, les injustices, les préjugés et nous font parfois comprendre ces questions sous un angle nouveau”, soulignent-elles. “Apprendre à regarder le monde avec les yeux des autres permet de faire ressortir la complexité, de dépasser les préjugés et d’aborder les situations parfois difficiles du quotidien avec plus de nuances”, constate Jocelyne, qui se réjouit de voir certains élèves sortir de la classe en continuant à débattre.

Cet article est extrait du Journal d’ATD Quart Monde de décembre 2022.

Photo : Lecture aux élèves de CE2 de l’album Brindille. © ATD Quart Monde

Laisser un commentaire

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 67%

0%

Ceci fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter