Agir contre les préjugés : échos de la journée du 6 février 2020 à Noeux-les-Mines

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaques moi dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

Le 6 février 2020, ATD Quart Monde a participé à la journée “Citoyenneté numérique” à l’invitation de La Ligue de l’enseignement du Pas de Calais.

Atelier “En finir avec les préjugés sur la pauvreté dans les médias” (photo La Ligue 62)

Le témoignage d’une militante d’ATD Quart Monde a servi de base à l’animation de deux ateliers “En finir avec les préjugés sur la pauvreté dans les médias” :
“Je ne suis pas parfaite, mais je suis un être humain. J’ai toujours eu peur.
ATD Quart Monde m’a aidé à devenir moi, à ne plus avoir peur des gens et à ne plus avoir peur de parler. Avant, j’entendais plein de choses et je me taisais. Préjuger, c’est juger avant de connaître. Quand on ne connaît pas la personne, on n’a pas le droit de juger. Pas sur des apparences, pas sur des on-dit. On a connu les préjugés en famille, à l’école, dans la société… Quand on veut se reconstruire, il faut tenir le coup ! J’ai cru que j’étais une bonne à rien, une fainéante. On entend tout ça à longueur de journée. C’est pour ça que je m’enfermais, que je m’isolais.
On dirait que la pauvreté, ça fait peur aux gens, qu’ils ne voudraient pas que ça leur arrive. Mais c’est pas contagieux !
L’indifférence, ça fait mal aussi. Par exemple, on est dans un endroit où il y a plein de monde et personne ne vient nous parler.
Je voudrais que les gens prennent conscience qu’ils se trompent sur nous.
Il faut aussi tout le temps se justifier, justifier pourquoi on est pauvre. Ça fait mal parce que ce n’est pas ce qu’on a besoin d’entendre.
Il faut que les gens sachent qu’on ne l’a pas choisi, qu’on n’a pas choisi ce qu’on vit.”

Les participants à ces deux ateliers – salariés ou bénévoles dans des services jeunesse de collectivités, des associations d’éducation populaire… – ont cité  des discours qu’ils entendent autour d’eux : “avec les aides sociales, on vit pas si mal que ça”, “les gens font des enfants pour les allocs”, “ils achètent des IPhones et des vêtements de marques à leurs enfants”, “ils ne cherchent pas vraiment du travail”…

L’objectif des ateliers n’était pas de décortiquer en détail ces discours (c’est l’objet du livre En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté), mais de mieux mesurer leurs impacts négatifs sur les personnes visées et sur la société, et d’échanger sur les moyens de les contrer par une meilleure compréhension des mécanismes de l’exclusion et par l’action collective avec les personnes confrontées à la précarité et à la pauvreté et en particulier les jeunes.

De gauche à droite, Jean Christophe Sarrot (ATD Quart Monde), Maxime Saraïva (Ligue de l’enseignement), Flora Beillouin (Labo 148) et Sheerazad Chekaik-Chaila (La Friche). Photo La Ligue 62.

Pour clôturer la journée, une table-ronde “Pour une éducation populaire aux médias et aux réseaux” a été l’occasion de présenter de nombreuses initiatives d’éducation par les médias à la lutte contre les préjugés et l’exclusion, comme par exemple :

Les médias dominants parlent très peu de pauvreté. Lorsqu’ils le font, ils renforcent souvent les clichés et les stéréotypes. À nous de leur écrire pour les encourager à le faire sans préjugés et à nous d’utiliser nos propres médias (réseaux sociaux, radios locales, video…) pour donner la parole à celles et ceux que l’on n’entend presque jamais.

jean-christophe.sarrot@atd-quartmonde.org

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 66%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter