À voir en janvier 2022

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaques moi dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

La chronique de Bella Lehmann-Berdugo

 

Los Lobos

Samuel Kishi Leopo. Mexique. Fiction. VOST. 19 janvier.

Coup de cœur. Max, 8 ans, et Léo, 5 ans, fraîchement arrivés du Mexique au pays de Disney. Seuls tout le jour dans un studio nu et insalubre, tandis que leur mère court après le travail au dehors, ils observent leur nouveau monde par la fenêtre. Ils écoutent la voix maternelle sur un magnétophone : consignes, mots d’anglais. Ils dessinent, inventent, rêvent de Disneyland. Tout est senti, y compris les incompréhensions, à hauteur de petits « loups ». Leur temps est long, pas le nôtre, car la magie opère.

 

Ouistreham

Emmanuel Carrère. Fiction. France. Inspiré du livre de Florence Aubenas. 12 janvier.

À Caen, pour expérimenter par elle-même le quotidien de femmes de ménage précaires sur un ferry, l’écrivaine Marianne Winkler arrive, incognito. L’amitié, la confiance naissent avec ce commando d’invisibles en gilets oranges. Les pièges de l’embauche, les combinaisons d’horaires, les quatre minutes par chambre multipliées par 230 chambres, tout y est. Mais entre la « fausse » travailleuse qui ment, et ne fait que passer, et celles qui restent à quai, il y a un monde, parfois amer, toujours lucide.

 

Vitalina Varela

Pedro Costa. Fiction. Portugal. VOST. 12 janvier.

Sans nouvelles depuis 20 ans, Vitalina débarque du Cap Vert à Lisbonne, sur les traces de son homme, émigré ici. Il vient de mourir. Elle entame alors un impressionnant trajet intérieur. Une lumière somptueuse. Il faut entrer dans les silences, les lenteurs pour faire sortir de l’ombre des êtres relégués au bas-fonds d’une ville. D’après une histoire vraie.

 

Placés

Nessim Chikhaoui. France. Fiction. 12 janvier.

Elias, éducateur, découvre une maison d’accueil d’adolescents, avec son naturel et ses maladresses. Un film réaliste qui montre les difficultés et les joies des « éducs » et des enfants placés.

 

Mes frères et moi.

Yohan Manca. Fiction. France. Librement inspirée de la pièce de théâtre “Pourquoi mes frères et moi on est parti” (Hédi Tilette de Clermont-Tonnerre). France. 5 Janvier 2022.

Nour a 14 ans. Il s’élève un peu tout seul car sa mère est gravement malade et ses trois frères occupés à diverses affaires, auxquelles il est destiné à participer un jour prochain. Dans son collège, il rencontre une professeure de chant qui répond à sa passion pour le chant lyrique : « c’est en toi, ça peut te donner de la force ». L’ambiance d’une cité de banlieue (lieu indéterminé), la puissance d’une fratrie avec ses violences et sa chaleur sont dépeintes avec authenticité et un grand naturel. Encore une fois la pratique artistique ou culturelle comme levier social.

Luzzu

Alex Camilleri. Fiction. Malte. VOST. 5 janvier 2022

À Malte, Jesmark pêche à bord du Luzzu traditionnel, comme son père et ses ancêtres l’ont toujours fait. Père moderne et attentif, conjoint tourmenté, il survit avec peine face à la pêche industrielle. Un dilemme senti avec finesse entre les anciens, les « sirènes » du marché noir et les incitations de la CEE, le tout dans un pays assez méconnu au cinéma.

Little Palestine, journal d’un siège

Abdallah Al-Kahtib Documentaire. Liban/France/Quatar. VOST.12 janvier 2022

Yarmouk (district de Damas) en Syrie devenu immense camp de Palestiniens, assiégés, affamés, par Bachar el-Assad de 2013 à 2015. Un focus particulier sur les enfants -parfois rieurs et joueurs- et les vieillards, ceux qui luttent à la rue ou que visite Oum Mahmoud, infirmière bénévole, mère de l’auteur. Marcher devient un rituel de survie, une ultime liberté. Des incantations poétiques en voix off ponctuent les scènes : « Cherche du sens à tout ça : prends un balai, fais un avion en papier ». L’enfermement prend ici tout son sens.

Residue

Merawi Gerima. Fiction documentaire. États-Unis. VOST. 5 janvier 2022.

Jay est étudiant en cinéma. Il retourne dans son quartier d’adolescence où vivent encore ses parents. Les anciens habitants pauvres, d’origine afro-américaine sont poussés à partir par des investisseurs blancs plus riches. Il ne reconnaît plus rien et ses anciens amis ne le reconnaissent plus comme un des leurs Il n’est pas toujours aisé d’entrer dans ces déambulations particulières. Réalisé collectivement avec les personnes mêmes du quartier.

À voir également

Exposition des peintures de Yancouba Badji, protagoniste du film Tilo Koto.

À la Galerie Talmart Paris 4ème, 22 rue du Cloître Saint-Merri jusqu’au 29 janvier 2022.

En parallèle du film documentaire Tilo Koto de Sophie Bachelier et Valérie Malek, qui raconte le parcours de Yancouba Badji, originaire de Casamance, rescapé de quatre traversées de la Méditerranée depuis les côtes libyennes. Il échoue en Tunisie où il peint les murs de sa chambre de réfugié. (Voir chronique de décembre 2021)    

Pour suivre la programmation du film ou organiser une projection, contact : adrien@25eheure.com ou  06 40 88 46 56

Les personnages de Yancouba Badj ne sont pas des migrants, mais des « voyageurs » ou des « camarades ». Leurs corps tordus, mêlés, presque dansants, flottent dans des camaïeux de bleu, blottis les uns contre les autres, ou bien progressent à marche forcée dans le désert. Il y a aussi la prison libyenne, le mariage forcé, les marabouts. Leurs grands yeux semblent exprimer parfois l’étonnement, l’incrédulité.  La douceur qui se dégage des regards, des couleurs, contraste avec la violence des sujets. On est sous le choc au sens propre. L’un des premiers témoignages artistique de ces « voyages ».

Pour suivre l’actualité de l’exposition : contact@sophiebachelier.com

De retour au Sénégal, aidé par des associations et par les réalisatrices,Yancouba Badj. commence la construction du centre Tilo Koto, (“Sous le Soleil »), lieu d’information, de pratiques artistiques, de formation aux métiers, pour les jeunes.

© Yancouba Badji, adagp 2020 © Photographie Sophie Bachelier, adagp, 2020

 

Retrouvez ici d’autres films conseillés par Bella Lehmann–Berdugo

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 66%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci se fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter