Entrez votre recherche ci-dessous :

Table-ronde du Pacte du Pouvoir de Vivre: une invitation à “refaire société ensemble”

Nous sommes un mercredi matin, ce 5 février 2040. 460 personnes se pressent pour rentrer dans un grand bâtiment de Villeurbanne (Lyon). Seraient-ce les soldes ? Non. C’est tout simplement la septième étape du tour de France du Pacte du Pouvoir de Vivre !

On vient y écouter les cinq invités : Claire Hédon (ATD Quart Monde), Laurent Berger (CFDT), Patrick Doutreligne (UNIOPSS), Nicolas Hulot (Fondation Nicolas Hulot), et Christophe Robert (Fondation Abbé Pierre), mais aussi y rencontrer et échanger avec une quinzaine d’organisations du territoire lyonnais ayant répondu présent.

Prises de la parole lors du tour de France du pacte du pouvoir de vivre à Lyon le 5 février 2020

Défendre les exclus, la nature et la démocratie

Petit retour en mars 2019 , 19 organisations de la société civile, dont ATD Quart Monde, se réunissent autour d’une idée forte : comment imaginer une société qui ne sépare plus “lutte contre la crise climatique” et “combat pour la justice sociale” ? Elles répondent en lançant le Pacte du Pouvoir de Vivre, et ses 66 propositions.

La table-ronde a été l’occasion de redire l’engagement des organisations signataires -– à présent une cinquantaine – autour d’un socle de valeurs communes.

Christophe Robert rappelle qu’il s’agit de défendre les exclus, la nature, la démocratie,… ce qui relève de l’intérêt général de nos sociétés. En pleine crise des gilets jaunes, il fallait proposer une porte de sortie… Il s’agissait aussi de montrer l’importance de sortir de l’isolement, intégrer le temps long nécessaire, tenir compte de la complexité, sortir de la politique du court terme,…

La lutte contre la pauvreté concerne tout le monde

Claire Hédon réaffirme ensuite que la lutte contre la pauvreté ne concerne pas que les plus pauvres;. Elle concerne tout le monde ! Nous sommes maintenant 54 associations, donc des millions d’adhérents ! C’est ce que les membres du Pacte ont dit au Premier Ministre, rencontré en septembre ! Et il faut faire pression, car pour le moment cela ne bouge pas beaucoup…

Il ne s’agit pas de proposer une accumulation de mesures mais un “projet de société”, basé sur l’expertise acquise par les différentes organisations dans leur domaine (accès au logement, lutte contre la pauvreté, préservation de la biodiversité…) Décloisonner donc, pour atteindre une vision assez complètes des réalités et réaffirmer la richesse du collectif. Face à un gouvernement peu convaincu par l’intelligence collective, le défi n’est pas mince.

La société civile n’est pas morte

Laurent Berger a rappelé que les 66 propositions sont atteignables ! On les portait, les uns et les autres, avec des valeurs partagées, mais là on veut entrer dans le concret. Face à la complexité, il faut d’autres réponses que les slogans et caricatures. On a fait un travail approfondi. Nous ne sommes pas un collectif d’organismes nationaux, mais un mouvement national et local. On montre que la société civile n’est pas morte.

Après la présentation générale du pacte, les cinq intervenant.e.s ont pris le temps de développer chacun.e l’une des 66 propositions.

Patrick Doutreligne a insisté sur l’autonomie des personnes en grand âge. On ne donne pas les moyens d’agir dignement, avant que les personnes rentrent dans un EHPAD (en moyenne à 95 ans). Et on ne soutient pas les personnes qui les soutiennent (le salaire du personnel aidant est souvent inférieur au smic).

Pacte du pouvoir de vivre…dignement

Nicolas Hulot souhaite ajouter “dignement” au nom du pacte de pouvoir de vivre ! Il faut sortir des sentiers battus et de l’intégrisme économique. On l’a bien fait en 2008 pour sauver les banques ! Il faut maintenant 10 à 20 milliards d’euro d’investissement, pour nous épargner les graves conséquences qui nous menacent. On doit sortir de la fiscalité punitive comme le projet de taxe carbone. Le politique doit se nourrir de l’expérience du terrain et personne ,n’a l’exclusivité de l’intelligence. Il faut un vrai dialogue. Être reçu (par le gouvernement) c’est bien, être entendu c’est mieux ! On. n’a pas un déficit de moyen, mais un déficit d’intelligence collective !

Lorsque son tour est venu, Claire Hédon a expliqué l’une des mesures phares défendue par ATD Quart Monde au sein du Pacte: analyser les lois dans tous les domaines à partir de l’impact qu’elles ont sur les 10% les plus pauvres. Elle nous a rappelé que jusqu’ici les plus pauvres ont été les grandes victimes des mesures de lutte contre le réchauffement climatique, la taxe carbone constituant un exemple parmi une longue liste. Or les personnes en situation de précarité doivent être notre boussole, en particulier dans le contexte d’un quinquennat au sein duquel les 5% les plus pauvres tendent à voir leur niveau de vie baisser.1 Comme le met en avant le Pacte et ATD Quart Monde depuis sa création, il est fondamental de co-construire les politiques publiques, en s’appuyant sur une vraie participation de toutes les catégories de la population.

Christophe Robert rappelle que la question du logement est majeure, or c’est l’endroit où l’on fait le maximum de coupes budgétaires (3,9 milliards). Le logement est le premier émetteur de gaz à effet de serre, et 12% des personnes vivent en précarité thermique. Si on rénovait massivement, on chèrerait du développement économique, on réduirait l’effet de serre, on redonnerait du pouvoir d’achat aux ménages,… Un calcul montre que cela redonnerait 900 € par an et par personne.

Après un temps d’échanges avec le public la table-ronde s’est clôturée avec la venue sur scène des différentes organisations porteuses du Pacte à Lyon, rappelant la nécessité de faire vivre l’esprit de ce Pacte localement.

Avant et après la table ronde, la quinzaine d’organismes locaux organisateurs ont tenus un stand dans une autre salle. Cela a permis au public, mais aussi aux membres des associations et syndicats de se rencontrer et d’échanger.

Une occasion pour ATD Quart Monde grand Lyon de présenter nos livres et de discuter de nos projets. Un tract avait été conçu spécialement pour l’événement, expliquant pourquoi nous sommes dans le pacte.

Un premier pas pour inventer, ensemble, une démocratie plus inclusive !

 

Table-ronde du pacte du pouvoir de vivre le 5 vivre à Lyon ©ATDQM

Information sur le pacte de pouvoir de vivre :

—> https://www.pactedupouvoirdevivre.fr

En savoir plus sur le grand lyon : [email protected]

1 Bruno Ducoudré, Pierre Madec, Mathieu Plane et Raul Sampognaro, 2020 « Budget 2020 : du pouvoir d’achat au travail », OFCE Policy brief 64, 5 février.