Accueil
>
Livres
>
Témoignages
>
L’Art de rien
L’Art de rien
DE
Philippe Barbier
nombre de pages :
160
|
prix :
12,00 TTC
|
isbn :
9791091178860
date de parution :
2020
thème(s) :

« Certaines vies n’ont pas besoin de décorations, ni de secrets, ni d’entourloupettes ou de fioritures ; données sans boîte ni papier ni ruban, elles disent tout de l’âme humaine, c’est comme si elles avaient été travaillées pour nous révéler à nous-mêmes. » Jean Bédard

description

L’Art de rien. Sur le fil de ma vie

Enfant maltraité par sa famille, ballotté d’institutions en foyers, Philippe Barbier grandit dans la solitude, la violence et les humiliations. Dans cet univers à l’équilibre fragile, il cherche très vite à rétablir le sien, à préserver une certaine harmonie. Ainsi, à sa manière, en suivant son instinct, par la débrouille et la réactivité, il parvient à se construire pas à pas.

À plus de cinquante ans, devenu volontaire d’ATD Quart Monde et sculpteur, Philippe Barbier raconte comment il a trouvé une forme de résilience à travers son engagement et son art. En revenant sur son histoire, il livre un formidable message d’espérance et une réflexion unique sur la différence, le regard de l’autre, le processus créatif et finalement l’humain en chacun de nous.

Philippe Barbier est né en 1959 à Mons, en Belgique. il a travaillé comme éducateur puis avec ATD Quart Monde pendant trentre-trois ans. Passionné par le travail du métal recyclé, il a créé de nombreuses sculptures. On peut admirer la plus emblématique au Palais Wilson des Nations unies, à Genève. Marié et père des trois filles, il est décédé en juillet 2018 à l’âge de 59 ans.

 

 

Préface de Jean Bédard.

Postface de Christophe Quittelier.

Sous la direction de Françoise Barbier, avec la collaboration de Marie-Hélène Dacos-Burgues.

Commentaires

5 avis pour L’Art de rien

  1. Céline

    « Une après midi au soleil, à respirer l’air de liberté en me plongeant dans « son récit »… Je l’ai ouvert et ne l‘ai refermé qu’une fois terminé. Poignant, juste et sobre, un véritable message d’espoir et de positivisme.

    Je retiens cette phrase : « Mon expérience m’a appris que si dans l’aide, l’autre nous surplombe, s’il nous considère uniquement comme à plaindre, comme une victime, alors on ne se sent pas reconnu à égalité. C’est une relation de pouvoir, qui nous renvoie à notre incapacité, de celui qui sait vers celui qui ne sait pas, du « sauveur » imposant son projet à l’autre, « sur » l’autre. »
    Une leçon pour toute forme d’injustice.

  2. Anonyme

    Il n’y a pas de mots pour exprimer la stupeur et la révolte en lisant ce témoignage de vie tellement fort ! Que d’injustices a-t-il vécu et quelle force lui a permis de continuer toujours sa route ! Il devait savoir qu’il allait te rencontrer et pouvoir faire de cette enfance malheureuse une force pour aider les plus pauvres, les plus démunis.Tu l’as aidé à se redresser et à puiser tout ce qu’il avait de beau en lui. Bravo à toi de continuer à le faire vivre, à redonner de l’espoir dans un monde où l’injustice, la pauvreté, le rejet de l’autre ne devraient plus exister ! « 

  3. Magdeleine

    Ce livre ressemble vraiment à son auteur. Il ne cherche pas à tout dire, mais il tient à être, à prendre sa part unique du travail du monde et en existant il fait exister les autres.

    Je n’oublie pas que vous avez été les premiers à accueillir et à croire dans mon engagement de volontaire lors d’un chantier à Méry en 1990.

  4. Moinette B.

    J’étais très émue en lisant l’histoire de Phil,

    Il réussit vraiment à s’exprimer en termes « simples », à exprimer ses sentiments et je n’en cite que quelques- uns qui m’ont marqué : « bien que je n’aie jamais eu le choix des situations dans lesquelles je me trouvais, j’avais cependant l’opportunité de choisir ma façon de réagir (…) » ou « je me suis vu debout tout au long de ma vie »

    En tout cas vais-je relire le livre, et continuer à me demander comment Phil a réussi à devenir/rester fort !

  5. Rose-Marie N.

    Dans un langage bouleversant et pudique, Philippe Barbier, volontaire du Mouvement ATD Quart Monde témoigne de ce que fut son parcours de vie sur terre.
    A travers une enfance gravement marquée par la maltraitance et une immense solitude, une adolescence chaotique assortie d’une volonté de vivre dans le présent, se révèlent à lui-même un sentiment fondamental de dignité, une lutte farouche contre toute humiliation de l’Être.

    Phil dit : » Je me suis vu debout tout au long de ma vie »(p.133). Ce sentiment de profond respect pour lui-même qu’il exprime de façon si forte, cette connexion constante  et si indubitable  avec son « JE  SUIS », quelles qu’aient été les circonstances terribles d’une partie de sa vie, sont les témoins de son expérience très intime. Son expérience lui dit  » Je suis une Personne ». Il est remarquable que le cœur de son expérience soit de réaliser,tout autant et en même temps, que si l’on veut la vraie Justice dans ce monde, il faut commencer avec ce qui est le plus universellement partagé ,c-à-d la conviction intime que « Chaque être est une vraie Personne », chaque être est un  » Je suis ». Et que cette expérience est indépendante de nos croyances, de notre genre, de notre race, des conditions de vie et des obstacles que nous traversons. 
    Phil, devenu adulte, a mis toute cette découverte » à l’œuvre », sans jeu de mots, en exprimant dans son art la beauté qui nous habite, et en accompagnant les humains les plus fragiles à révéler à leurs propres yeux cette inaltérable dignité et en les aidant, eux aussi, à toujours rester debout.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Dans la même thématique
+
Plus de produits
inscrivez-vous à notre newsletter
Entrez votre adresse mail et vous recevrez automatiquement toutes les dernières infos nous concernant.
OK