Funambule
DE
Françoise CAILLARDAUD
nombre de pages :
64
|
prix :
3,00 TTC
|
isbn :
979-10-91178-20-4
date de parution :
2015
thème(s) :

Alfred, Célimène, Louis, Gisèle… aucun des personnages qui ont inspiré ces neuf nouvelles n’a une vie facile.
Pourtant, tous nous impressionnent : leurs bonheurs, leurs rages, leurs espoirs, leurs doutes nous interrogent et nous invitent à jeter aux orties jugements trop rapides et idées toutes faites.

description

Gérard a fixé un énième rendez-vous à Alfred pour l’aider à trouver enfin un travail après des mois de vaine recherche. Mais Alfred sera-t-il au rendez-vous ? Le doute est permis car l’homme tient rarement parole. Et d’ailleurs, est-il vraiment possible de l’aider ?
Pendant que Gérard perdu dans ses pensées, commence à perdre patience, Alfred soliloque. Il est coincé dans le RER et cette fois le retard n’est pas de son fait ; il se sent incompris, en veut à la terre entière. Au fil de la lecture, nous découvrons les matériaux dont se tisse la relation aidant-aidé : bienveillance, bonne volonté, mais aussi colère, lassitude…

Un couple a dormi dans la voiture pendant des semaines avec les enfants, qui ont fini par être placés. Pour cette famille disloquée, la remise des clés d’un logement sonnera le signal des retrouvailles. Une clé tourne dans la serrure et l’émotion est à son comble.

Un drôle d’événement agite tout le quartier où vit la narratrice : pour inaugurer la nouvelle mairie un funambule va réaliser un exploit extraordinaire. Découvrant que le funambules est UNE funambule, elle qui vit recluse, décide de sortir de chez elle pour voir le spectacle, et qui sait, peut-être ira-t-elle plus loin pour s’avancer sur le fil de sa vie.

extrait

Edouard se souvient ; il avait dix ans. Presque tous les jeudis après-midi, ma tante Célimène m’emmenait au petit cinéma où elle était ouvreuse. C’est Pépé Fernand qui l’a voulu ce cinéma ; moins par amour du septième art que pour créer une animation dans le gros village où toute notre famille habitait. Tonton Alfred était le projectionniste et parfois il me permettait d’être avec lui dans la cabine.
Le rêve de mon grand-père n’avait pas été simple à réaliser : la salle, le matériel, les finances, l’accord du conseil municipal, et en particulier celui du maire. Que d’histoires ! Finalement les habitants ont soutenu le projet qui a pu aboutir.

Commentaires

1 avis pour Funambule

  1. JCS

    Des scènes vives, drôles, percutantes, qui font mouche pour faire comprendre la vie de personnes confrontées à la grande précarité et l’énergie qu’elles mettent à s’en sortir

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Dans la même thématique
+
Plus de produits
inscrivez-vous à notre newsletter
Entrez votre adresse mail et vous recevrez automatiquement toutes les dernières infos nous concernant.
OK