Entrez votre recherche ci-dessous :

Les réseaux Wresinski, kesako ?

Les réseaux Wresinski, où se retrouvent des membres d’ATD Quart Monde, des professionnels, des chercheurs, des institutionnels, etc, sont un levier clé pour ATD Quart Monde. Issus de divers horizons, les participants travaillent ensemble pour faire avancer les droits formellement reconnus à tous mais, dans les faits, encore niés à certains.

Pour ATD Quart Monde, ces réseaux aident à faire changer la société, en renouvelant des pratiques professionnelles, en veillant à l’application des lois, en proposant des formations… C’est aussi un levier d’engagement citoyen, la preuve que chacun peut agir là où il est, dans son milieu, dans son métier. Les réseaux apportent aussi un soutien et un recul grâce, notamment, aux expériences d’ATD Quart Monde avec les plus pauvres.

Les réseaux Wresinski sont nés de la volonté de faire appliquer le rapport de Joseph Wresinski « Grande pauvreté et précarité économique et sociale » de février 1987 au Conseil économique et social.

 

Zoom sur le réseau Wresinski  Écologie et grande pauvreté

Lancé en 2018, le réseau Wresinski  Écologie et grande pauvreté a pour objectif de penser une transformation de notre société fondée sur la justice sociale, convaincus que la transition écologique ne sera possible que si elle se construit avec tous et toutes. Les personnes les plus défavorisées ne doivent pas être les victimes collatérales de mesures prises pour lutter contre les changements environnementaux et climatiques. Au contraire, elles peuvent être une source de proposition et d’inspiration pour faire de cette transition une opportunité d’améliorer les conditions d’existence de tous. Chacun doit pouvoir avoir les moyens d’avoir un mode de vie digne et compatible avec la lutte contre le changement climatique et le maintien de la biodiversité.

Qui ?

Le réseau Wresinski  Écologie et grande pauvreté compte aujourd’hui plus de 500 membres impliqués à différents niveaux :

  • recevoir la newsletter pour se tenir au courant des activités, propositions et réflexion du réseau
  • piloter le réseau (assister aux rencontres du réseau une fois tous les deux mois et participer à un groupe de travail )
  • être partenaire (membre d’une association qui veut travailler avec le réseau par exemple)

Comment ?

Les membres du réseau se réunissent plusieurs fois par an et réfléchissent entres autres aux problématiques suivantes :

  • Rejoindre les mobilisations et actions médiatiques menées par d’autres (collectifs, associations, partenaires…) ;
  • Identifier des projets d’expérimentations concrètes, pour toutes et tous, de modes de vie plus écologique ;
    L’objectif de notre groupe est de soutenir ATD Quart Monde, et éventuellement d’autres associations/personnes, à mettre en place un projet d’expérimentation de modes de vie plus écologiques pour tous et toutes. Pour cela, nous souhaitons repérer des projets existants pour comprendre dans quelles circonstances et conditions les personnes en situation de pauvreté sont parties prenantes.
  • Organiser un état des lieux de l’impact des changements environnementaux et climatiques sur les personnes en grande pauvreté.
    Le groupe État des lieux a une triple ambition. Il s’attelle d’abord à comprendre l’impact des dégradations environnementales et des changements climatiques sur les personnes en situation de pauvreté. Il souhaite également tordre le coup à quelques idées reçues sur l’importance de l’impact des personnes les plus pauvres sur l’environnement. Il entend enfin analyser l’efficacité et les effets collatéraux des politiques publiques environnementales sur les personnes vivant dans la pauvreté.

Quel horizon ?

Dans les prochaines années, le réseau a les ambitions suivantes :

  • créer dès 2020 un «Labo d’Idées» pour réfléchir, travailler et apprendre avec un groupe de personnes ayant l’expérience de la grande pauvreté ;
  • devenir un lieu de réflexion et d’échange pour toutes et tous ;
  • produire des documents publics suite à ces réflexions ;
  • faire connaître le réseau, permettre à chaque membre d’en être le porte-parole ;
  • organiser une rencontre publique annuelle ;
  • s’ouvrir à de nouvelles thématiques.

Fonctionnement concret ?

des rencontres avec tous les membres actifs du réseau sont organisées une fois tous les deux mois. Les membres actifs peuvent également faire partie d’un groupe de travail en lien avec les problématiques identifiées par le réseau. Ces rencontres peuvent être suivies à distance.

 

Contact : departement.ecologie@atd-quartmonde.org