Entrez votre recherche ci-dessous :

« Les pauvres font des enfants pour toucher des aides » : vrai ou faux ?

Faux. Avoir des enfants ne permet pas de s’enrichir.

Ce n’est pas avec le RSA que l’on peut vivre dignement en famille. Une famille se trouvant sous le seuil de pauvreté ne s’en éloigne guère lorsqu’elle s’agrandit, parce qu’à chaque nouvel enfant, le seuil de pauvreté augmente autant que les ressources gagnées, c’est-à-dire d’environ 300 € (on estime même que les aides sociales et fiscales ne couvriraient que moins d’un tiers du coût de l’enfant pour les familles les moins fortunées)(1).

Démonstration avec la situation d’un couple sans emploi, au RSA socle, avec des enfants de moins de 14 ans et percevant une aide au logement (APL) correspondant à un loyer de 700 € en Île-de-France :

capture-du-2016-09-24-101903

On sait par ailleurs qu’en France, le taux de pauvreté s’accroît avec la taille de la famille : 10 % pour 1 et 2 enfants, 18 % pour 3 et 35 % pour 4 enfants et plus(2).

Une famille ouvrière française a en moyenne 2,3 enfants et une famille cadre 2,2 enfants(3). Une famille britannique a en moyenne 1,8 enfant, quel que soit son milieu social(4). Les moins fortunés ne font pas plus d’enfants que les autres.

 

couv_idees_fausses_2017_200ATD Quart Monde publie l’édition 2017 de l’ouvrage de référence qui démonte les idées fausses. Indispensable plus que jamais en période électorale.

Commandez la série de 15 affiches sur les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté (prix 15 euros)

Retrouvez les arguments pour déconstruire plus de 100 idées reçues dans le livre En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté (5 euros).

 

Merci à Mamzelle Carneto pour ce dessin.