Entrez votre recherche ci-dessous :

Être acteur plutôt que consommateur au Centre de promotion familiale

Le Centre de promotion familiale de Noisy-Le-Grand, en Seine-Saint-Denis, propose depuis plusieurs années des projets à dimensions écologiques, avec l’objectif de s’adapter avant tout aux besoins des familles accueillies.

Les adolescents du Centre de promotion familiale ont à peine fini de manger la pizza préparée ensemble le matin même que le foyer résonne déjà des rires des mamans qui s’installent autour du plan de travail de la cuisine. Le 1er février, comme chaque samedi, l’atelier cuisine est proposé au 35 familles résidentes. Il leur permet de se retrouver avec des volontaires permanents et des alliés pour partager des recettes, mais aussi échanger sur les difficultés et les victoires du quotidien.

Sameh est venue faire du pain et des soufflés aux poivrons et à la mozzarella. Nesrine, elle, prépare des kesras, des galettes de semoule. Pendant près de 4 heures, tout le monde s’active autour de la cuisinière puis s’installe à la grande table pour partager ces victuailles. « Si j’avais un petit terrain, je ferais pousser mes légumes. Aujourd’hui, je les achète au marché. Ça évite tous les emballages qui remplissent vite la poubelle. Je ne jette rien, le pain, quand il est trop dur, je le mets au congélateur et après je le remets un peu au four. Je fais ça avant tout pour des raisons économiques », souligne Sameh. Parmi les trois mères de famille présentent ce samedi-là, aucune n’évoque spontanément le terme  « écologie ». Elles sont pourtant incollables pour savoir si un produit est bio ou non ou pour s’échanger des recettes naturelles de cosmétiques.

Valoriser les talents

Pendant que le pain cuit, les enfants vont chercher les œufs dans le poulailler, juste à côté. Le Centre de promotion familiale possède en effet quatre poules. « Je ne m’en occupe quasiment plus. Quand ce n’est pas l’équipe de la petite enfance qui y va avec les petits, c’est une femme de la résidence qui gère le poulailler avec ses enfants », explique François, volontaire permanent.

Le Centre propose aussi des ateliers pour faire les petits pots pour bébés avec les légumes du potager, des ateliers couture pour créer des lingettes démaquillantes et un espace menuiserie où chacun peut venir fabriquer ses meubles. « Nous proposons aux habitants d’être acteurs, plutôt que consommateurs. L’objectif est de créer des relations sociales avec des activités, de partager des moments et de valoriser les talents de chacun. Mais il faut à chaque fois vérifier si cela répond bien à un besoin des habitants. Nous sommes un lieu d’expérimentations », ajoute François.

« Pour chaque activité, nous utilisons des matériaux réutilisables. L’objectif est de gaspiller moins, mais aussi simplement de retrouver des techniques pratiquées dans notre enfance ou dans notre pays d’origine », souligne Maïmouna, volontaire permanente. Tous deux constatent que certains adultes du Centre ont « des connaissances inestimables » sur la nature, les plantes et la réutilisation des déchets et que tous les enfants manifestent un intérêt pour ces questions. Ils souhaitent donc entretenir cette petite flamme chez les plus jeunes et permettre une transmission des savoirs entre les générations. Julie Clair-Robelet

 

Photo : Atelier cuisine au Centre de promotion familiale. © François le Terrien, ATD Quart Monde