Entrez votre recherche ci-dessous :

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté, une source d’inspiration

Voici le témoignage de personnalités qui se sont servis des précédentes éditions du livre En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté pour combattre les préjugés.

« On lutte mieux quand on connaît bien les sujets. C’est un livre dont je me suis servi pour préparer certaines interventions publiques. Nous l’avons aussi donné à tous nos responsables de fédérations et unions régionales. Je ne l’ai pas dans ma poche, donc je ne réagis pas forcément sur le coup, mais il m’est déjà arrivé de vérifier dedans et d’envoyer un message quelques heures après une conversation pour rectifier une phrase entendue. Cela permet de mettre en lumière la vraie situation de la pauvreté en France. Est-ce que c’est suffisant pour faire prendre conscience aux interlocuteurs de l’urgence d’agir ? Je ne suis pas sûr, mais cela y contribue. Il faut envoyer cette réédition de manière assez large à tous ceux qui sont en situation de décider aujourd’hui. » Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT

« Ce livre est source d’inspiration dans mon engagement militant et dans mon parcours professionnel, c’est une référence. Il agit comme une piqûre de rappel sur l’urgence de participer à ce combat contre les préjugés et l’exclusion. Ce n’est pas parce que certains lieux communs sont présentés comme des vérités et répétés qu’ils deviennent vrais. Ce livre concourt à questionner la justesse des ces préjugés dans nos discussions du quotidien. » Jean-François Naton, conseiller confédéral de la CGT et vice-président du Conseil économique, social et environnemental (CESE).

« Ce livre m’enthousiasme. On n’est pas dans les préjugés, mais dans l’humilité de regarder la réalité des choses. J’aime beaucoup ce côté enquête factuelle pour rétablir la vérité. J’ai dû en offrir une cinquantaine depuis qu’il est sorti. J’en ai toujours un dans mon bureau et, chaque fois que quelqu’un vient me dire pis que pendre des pauvres, que tout ce qui arrive dans la société, c’est leur faute, je leur propose de regarder le monde à travers les lunettes de ce livre. Je crois qu’il ne faut pas faire des pauvres des saints, mais il est indispensable de ne pas oublier leur héroïsme invisible et l’injustice dont ils sont globalement victimes. » Dominique Potier, député PS de Meurthe-et-Moselle.

Retrouvez En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté sur le site des Éditions Quart Monde