Entrez votre recherche ci-dessous :

Solidarité par les droits, solidarité par l’engagement

Solidarité par les droits, solidarité par l’engagement

La solidarité par l'engagement, un levier puissant d'une démocratie renouvelée.

Cet ensemble de 17 articles fait suite à un séminaire du même nom organisé par la chaire de Travail social et d’intervention sociale du CNAM. L’objectif est de faire le point sur cette notion essentielle puisqu’elle interroge les relations entre l’individu, sa liberté, ses droits et la société, ainsi que la place de l’État et du citoyen. Les articles sont organisés en trois parties suivies d’un varia de deux articles retraçant l’évolution de l’organisation du Service social polyvalent de secteur et celle  de la Protection Maternelle et Infantile.

  1. Approche historique depuis l’apparition du terme de solidarité dans la vie politique et sociale à la fin du XIX° siècle, avec le livre de Léon Bourgeois qui influença l’élaboration de la politique sociale libérale jusqu’à nos jours, en montrant comment elle a été différemment utilisée et interprétée à chaque crise politique et économique.
    La solidarité est à la base du système d’assurances, d’assistance, de droits, destinés à compenser les vulnérabilités et à lutter contre la pauvreté. Aujourd’hui, cependant, pour de multiples raisons (non recours, restrictions budgétaires, appauvrissement d’une partie de la population…), cette solidarité par les droits s’avère insuffisante, voire inopérante. La solidarité par l’engagement représenterait une nouvelle étape qui permettrait de dépasser les limites de la solidarité par les droits.
  2. Examen des différentes conceptions de la solidarité et de ses réalisations pratiques à travers quelques exemples (la défense des droits des personnes handicapées, des personnes sans titre de séjour, des familles, les différents plans de lutte contre la pauvreté, la solidarité intergénérationnelle par rapport aux personnes âgées en Chine….) Les points de vue présentés par les auteurs (politique, sociologique, économique, juridique…) permettent de distinguer les formes différentes, voire divergentes, de la solidarité : philanthropique ou démocratique, réparatrice ou transformatrice, démarche citoyenne ou démarche solidaire active…
  3. Analyse des divergences et des convergences entre le travail social et le secteur de l’économie sociale et solidaire à partir du prisme de la solidarité.

Sans occulter les obstacles et les difficultés de sa réalisation, la solidarité par l’engagement est présentée comme  un basculement positif d’une société de droits inscrits dans la loi à une société du « faire » et de l’invention de nouvelles expérimentations. Elle est surtout présentée comme un levier puissant d’une démocratie renouvelée, d’une république qui s’appuie sur le pilier jusque là trop marginalisé de la fraternité, visant à ce que tous les membres de la communauté, quelles que soient leurs vulnérabilités ou leurs  différences aient une part active dans la société. Ce changement du sens de la solidarité est porté par la notion d’inclusion qui s’impose désormais dans  le travail social, dans l’économie sociale et solidaire ainsi que dans le champ de la recherche universitaire intégrant les savoirs d’expérience au même titre que les savoirs académiques .

Brigitte Bureau

Cedias – Revue Vie Sociale n° 27 – 2019 – 279 p.