Entrez votre recherche ci-dessous :

Moi, migrant

Moi, migrant

Récit de l'odyssée de Mitterand Mardoché Momo Donaya, camerounais, réfugié politique et sans papiers.

Une bibliothèque de rue du Mouvement ATD Quart Monde dans le quartier Argentine à Beauvais. Deux animateurs s’y rencontrent et nouent des liens d’amitié. L’un est journaliste, formateur d’adultes en réinsertion, créateur d’ateliers d’écriture et de chansons. L’autre est camerounais, réfugié politique, sans papiers. Le premier propose au second d’écrire son histoire : pourquoi il a quitté son pays, comment il est arrivé clandestinement en France.

Quelle histoire ! Ce récit autobiographique, d’une grande qualité littéraire et relatant de façon très précise, presque au jour le jour pour certaines périodes, décrit la réalité conjoncturelle à laquelle son auteur a dû faire face. D’abord dans son pays en proie à une répression de toute opposition au Pouvoir en place. Puis lors de son itinéraire plein de dangers via la Turquie rejointe en avion, la Bulgarie, la Serbie et la Hongrie parcourues à pied, l’Autriche, l’Allemagne et une partie de la France traversées en voiture.

Il fait connaître et comprendre ce qui est ressenti par tant de jeunes et d’adultes qui, aspirant à des changements sociaux et politiques pour plus de liberté et de démocratie, sont suspectés, poursuivis, voire arrêtés et condamnés par les autorités de leur État. Celles-ci peuvent même exercer des pressions et des menaces à l’encontre de leur propre famille.

Il révèle l’importance du trafic et des pratiques répétitives de racket de la part des passeurs de frontière, pratiques qui conditionnent le voyage clandestin de tant de migrants. Un degré élevé d’exploitation qui prospère au profit de réseaux mafieux, voire au sein même de leurs communautés d’appartenance.

Le témoignage d’un homme qui a su, malgré les épreuves subies, garder intact en lui des valeurs essentielles. « Ce que je suis maintenant correspond exactement à ce que j’ai toujours souhaité être : vivre en harmonie avec les autres, être un médiateur tonique et à l’écoute, créer des liens » Il a pu voir sa situation régularisée, trouver un emploi comme médiateur à la SNCF, et continuer à « accompagner des familles et des enfants avec le Mouvement ATD Quart Monde ».

Daniel Fayard

Paris – L’Harmattan – 2019 – 247 p.

Compte-rendu publié dans la Revue Quart Monde n°254