Entrez votre recherche ci-dessous :

Les incasables

Les incasables

« Je veux rendre au problème de la difficulté scolaire la complexité qu’il mérite, raconter le poids qu’il représente, les destins qu’il malmène et les cicatrices qu’il laisse dans les esprits. »

Rachid Zerrouki a enseigné pendant trois ans en Section d’enseignement général et professionnel adapté ou SEGPA, des classes particulières qui, de la sixième à la troisième, regroupent des élèves en grande difficulté scolaire pour diverses raisons, avec des effectifs réduits.
« Ils sont des milliers à être trop bêtes, trop intelligents, trop malades, trop tourmentés, abîmés ou tout bonnement démolis ».

Il déboulonne d’abord certaines idées reçues : l’échec scolaire n’est pas dû à un relâchement récent de l’autorité ou à un système pédagogique trop centré sur l’élève, c’est une histoire très ancienne, avec la mise à part des « idiots » dès le XIXe siècle dans des classes particulières.

Il voit apparaître dans ces classes certaines caractéristiques qui montrent que l’école ne corrige pas les inégalités : une proportion trop élevée d’enfants issus de l’immigration, beaucoup d’enfants vivant en foyer ou en famille d’accueil : « Le fait qu’un quart des sans-domicile-fixe soient d’anciens enfants placés est une extraordinaire démonstration de faiblesse et un déshonneur pour la République ».

Il appelle à la rescousse tous les pédagogues, les psychologues et les sociologues d’hier et d’aujourd’hui : Korczak, Freinet, Freire, Boudon, Duru-Bellat…

Dans un style rapide et extrêmement vivant, il nous raconte ses rencontres avec tous ces adolescents enfermés dans la honte et l’impuissance, résultats d’échecs successifs.

En face de chacun, il cherche la bonne attitude et, pour éclairer son analyse, il nous renvoie aux différentes recherches conduites en pédagogie. Il cherche la voie médiane qui utilise l’autorité et l’empathie, « l’équilibre entre la difficulté qui malmène une confiance déjà martyrisée et la facilité qui insulte l’intelligence de l’élève est un cap difficile à tenir ».

Un ouvrage pour tous ceux qui s’intéressent au rôle de l’école dans la République.

Annick Mellerio

Robert Laffont – 2020 – 267 p.