Entrez votre recherche ci-dessous :

50 idées pour agir contre la misère et l’exclusion

La lutte contre l’exclusion et la misère en 50 actions de tous les jours.
Les moyens d’agir sont nombreux. Il faut avant tout oser, se donner du courage et prendre des initiatives. ATD Quart Monde propose 50 idées pour que chacun, à son niveau, se mobilise.

1. Écrire à son maire, par lettre ou par mail, afin de lui demander si la commune a bien sa part minimum obligatoire de logements sociaux.
2. A l’occasion des élections législatives, adresser une lettre aux candidats de sa circonscription pour leur demander de mieux prendre en compte les plus pauvres.
3. S’assurer, dans sa mairie, qu’il existe des imprimés concernant l’aide juridictionnelle et que les consultations juridiques gratuites y sont bien annoncées.
4. Dénoncer les arrêtés municipaux qui refusent le droit de cité aux gens du voyage, aux personnes à la rue ou contraintes à la mendicité.
5. S’informer, dans sa mairie, des dispositifs d’aide sociale afin d’en faire part à ceux qui en ont besoin.
6. S’informer à la mairie et auprès des associations locales des possibilités de loisirs , d’activités sportives, et de vacances pour les personnes en difficultés.
7. Inciter les animateurs de clubs sportifs, d’associations culturelles et de loisirs, de patronages ou d’aumôneries, à s’ouvrir aux plus pauvres et à aider ponctuellement les organisations de lutte contre l’exclusion.
8. Pour les jeunes : être « volontaire en service civique » en France, pendant six à douze mois, tout en bénéficiant d’une indemnisation prise en charge par l’État.

Agir autour de soi
9. Changer son regard concernant les personnes en difficultés pour mieux leur venir en aide.
10. Montrer sa considération –par un sourire et quelques mots– aux personnes vivant dans la rue.
11. Apprendre à repérer dans son entourage les personnes et les familles en difficultés. Chercher à comprendre la raison de leur situation.
12. Établir le contact avec ces personnes ou familles pour voir avec elles comment réagir.
13. Chercher des occasions (fêtes, coups de main) de rencontre avec ses voisins isolés.
14. Apprendre à ses enfants à réagir si des camarades de classe leur confient leur solitude, leur pauvreté. Les encourager à prévenir les enseignants.
15. Inviter ses enfants à aller vers les enfants timides et parfois marginalisés, lors des activités en centre de loisirs ou en centre de vacances.
16. Accompagner les parents d’élèves qui maîtrisent mal le français afin de faciliter leur dialogue avec les enseignants.
17. Repérer les enfants qui renoncent à un voyage scolaire faute de moyens et alerter les enseignants.
18. Inciter ses propres enfants à inviter, lors d’anniversaires, d’activités sportives ou culturelles, des camarades de classe isolés.
19. Échanger son savoir-faire avec un voisin en difficulté, par exemple en matière de bricolage ou de cuisine.
20. Garder chez soi les jeunes enfants dont les parents effectuent des démarches administratives ou de recherche d’emploi.
21. Inviter les personnes isolées de son entourage à prendre soin de leur santé.

Pour les plus militants

22. Faire du soutien scolaire en le proposant en priorité aux enfants des familles défavorisées.
23. S’engager comme bénévole dans une association qui donne des cours d’alphabétisation aux familles étrangères nécessiteuses.
24. Favoriser la mixité sociale au moment de choisir son lieu d’habitation.
25. Inviter aux réunions des parents d’élèves les familles en difficultés, en veillant à ce qu’elles puissent s’exprimer.
26. Inscrire son enfant dans l’école du quartier, même si celle-ci est dans le périmètre d’une ZEP (Zone d’éducation prioritaire).
27. Soutenir les enseignants qui travaillent pour la réussite de tous leurs élèves.
28. Vérifier si les enfants du voyage ou les enfants de « sans papiers », résidant dans son entourage, sont bien scolarisés.
29. Utiliser pour vos jeunes enfants les services la PMI (Protection maternelle et infantile), afin d’encourager la mixité sociale.
30. S’assurer que son médecin et son dentiste acceptent bien les bénéficiaires de la CMU (Couverture Médicale Universelle) et les y inciter si ce n’est pas le cas.
31. Défendre le maintien de l’aide Aide médicale d’Etat pour les étrangers (l’AME), en soutenant des associations ou collectifs qui militent en ce sens.
32. Informer les personnes en précarité sur leurs droits en matière de santé et sur le fonctionnement du médecin traitant.
33. Réfléchir dans son entreprise sur les possibilités d’embauche de jeunes sans qualification ou de chômeurs de longue durée.
34. Sensibiliser son syndicat à la condition des travailleurs précaires et des chômeurs.
35. Favoriser les rencontres dans votre entreprise (pot, repas du midi) entre différentes catégories de travailleurs.
36. Parrainer auprès de votre entreprise des personnes en recherche d’emploi.
37. Écrire aux médias lorsqu’ils font preuves d’un manque de respect pour les personnes vulnérables.
38. Marquer sa désapprobation quand , dans un commerce ou une administration, quelqu’un est humilié publiquement.
39. Ne pas hésiter à prendre la défense, dans les transports en commun, des personnes pauvres contraintes de faire la manche, et qui serait raillées ou prises à partie par des voyageurs.
40. Choisir des placements financiers qui alimentent l’action sociale en faveur des plus démunis, tels les fonds d’épargne solidaire du Crédit coopératif ou de Finansol.

Aller plus loin avec ATD Quart Monde

41. Télécharger l’application « Entourage » pour smartphones, afin de créer des réseaux solidaires dans son quartier/sa région et d’entrer en contact avec des membres d’ATD Quart Monde proches de chez soi.
42. Faire connaître le livre militant En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté 200p.- 5€ (Ed. Quart Monde et Ed. de l’Atelier). Disponible également en librairie.
43. S’abonner au Journal d’ATD Quart Monde, le mensuel d’actualités contre la misère (10 euros par an), ou à la revue trimestrielle Quart Monde.
44. Participer aux Festivals des Savoirs et des Arts organisés ponctuellement par ATD Quart Monde dans votre quartier ou, régulièrement, à l’animation d’une bibliothèque de rue.
45. Organiser un concert de chorale, un événement sportif ou culturel pour faire connaître et recueillir des fonds afin de financer une action d’ATD Quart Monde.
46. Proposer à son enfant de participer à Tapori, la branche enfant du mouvement ATD Quart Monde, qui tisse des liens d’amitié entre les enfants de tous les milieux sociaux.
47. Participer à la Journée mondiale du refus de la misère, chaque année le 17 octobre.
48. Acheter des cartes de vœux réalisées par des personnes en situation de pauvreté et des amis d’ATD Quart Monde. Et de l’artisanat malgache de l’entreprise écosolidaire Miasa Mianatra Miaraka.
49. Proposer aux enseignants de votre enfant les dossiers pédagogiques «Sensibilisation à la misère» réalisés par ATD Quart Monde.
50. Soutenir financièrement ATD Quart Monde, qui s’est doté d’une Fondation reconnue d’utilité publique pour la gestion des dons.