Entrez votre recherche ci-dessous :

Migrants, un combat commun pour la dignité

Des membres d’ATD Quart Monde s’engagent auprès de migrants. Le Mouvement lance une réflexion sur le combat à livrer ensemble avec les personnes en situation de pauvreté, au-delà des craintes d’une prétendue  » concurrence « . Dossier réalisé par Véronique Soulé

 » Nous sommes ensemble, immigrés et gens du Quart Monde, pour fêter une longue marche que nous poursuivons depuis 25 ans. A cause des malheurs qui pèsent sur nous, nous voilà introduits dans le cercle infernal de la méfiance et de la jalousie. Malgré tout, nos luttes nous ont rapprochés. Nous ne nous laisserons plus casser notre fraternité  » : les mots prononcés le 15 novembre 1980 à la Mutualité par Joseph Wresinski, le fondateur d’ATD Quart Monde, gardent une étonnante actualité.

Face aux migrants arrivés démunis souvent au péril de leur vie, devant les traitements iniques infligés aux Roms, de nombreux membres d’ATD Quart Monde s’engagent sur le terrain. Certains les hébergent chez eux, d’autres donnent des cours de français ou suivent les enfants dans les bibliothèques de rue. D’autres encore rejoignent des collectifs et accompagnent des familles, les aident à faire des démarches, à se loger, voire à se cacher lorsqu’elles sont menacées d’expulsion.

Les 14 et 15 janvier derniers, le Mouvement a organisé une session pour échanger sur les expériences et les motivations des uns et des autres et dégager un sens à toutes ces actions. Des Universités populaires Quart Monde ont aussi débattu du sujet et l’on a pu entendre des craintes de voir les populations migrantes passer devant alors que l’on fait si peu pour les plus démunis. Mais au delà des peurs souvent fondées sur la méconnaissance, c’est d’un combat commun que l’on a parlé, pour la dignité et des droits pour tous.

Une dynamique pour agir ensemble

ATD Quart Monde lance la réflexion sur le thème  » Populations migrantes et populations d’ici, un combat commun pour la dignité « .

De nombreux membres actifs du Mouvement ATD Quart Monde sont engagés auprès de personnes et de familles ayant immigré en France. Ils agissent de manière isolée ou alors en lien avec leur groupe local ou avec des collectifs. Ils refusent l’injustice et le déni des droits les plus fondamentaux comme vivre quelque part, mettre ses enfants à l’école, décider de son avenir. Ils s’engagent parce qu’ils savent qu’aujourd’hui comme hier la privation de droits dans la durée conduit à la grande pauvreté.

En janvier, une quarantaine de membres se sont retrouvés pour échanger leurs expériences. Il en est ressorti de nombreuses propositions :
– Approfondir la connaissance des situations des personnes migrantes et des actions menées avec elles, de manière à apporter des réponses les plus justes pour construire un avenir commun.
– Rejoindre les plus en difficulté qui ont déjà une histoire de pauvreté et de rejet. Les accompagner dans la durée malgré l’urgence de situations inhumaines qui accapare ceux qui s’engagent.
– Intégrer la dimension politique et européenne dans les actions et interpeller politiques et institutionnels.
– Répondre à la violence croissante, au déni des droits et aux situations d’illégalité sans distinction.
– Se mettre ensemble, populations d’ici et celles venues d’ailleurs, pour faire appliquer les droits alors que certains propagent l’idée d’une compétition pour l’accès au logement, au travail, aux aides.
– Se soutenir et se relier entre membres actifs du Mouvement pour mieux soutenir les personnes en grande détresse.
– S’appuyer sur l’histoire du Mouvement, sur son engagement depuis ses débuts auprès des personnes les plus fragiles, en particulier auprès d’immigrés (comme le fondateur d’ATD Quart Monde lui-même).
– S’appuyer sur la force de ses outils (Bibliothèques de rue, Universités populaires Quart Monde, Croisement des savoirs) et sur sa présence dans des institutions où il est entendu.

Les prochaines étapes ? Un dialogue avec les équipes européennes engagées auprès de migrants en Italie, Allemagne, Belgique, Grande-Bretagne, et en 2018 une session avec des personnes migrantes en situation d’exclusion et avec des personnes confrontées à la grande pauvreté.
L’année 2017, autour du thème : «  Cultivons nos liens, partageons nos cultures » est une formidable occasion de créer des rencontres et d’inviter les « nouveaux arrivants » à nous rejoindre dans un combat commun pour l’égale dignité.

Gérard Bureau, Marie-Françoise Combaz ([email protected] ou 0681063024), Geneviève De Coster, Xavier Verzat

À lire aussi : www.atd-quartmonde.fr/migrants-des-gestes-de-solidarite-sans-bruit

Photo : dans le centre d’accueil d’Habitat et Humanisme à Bonnelles le 26 septembre 2015 (ph. F. Phliponeau, ATD QM)