Entrez votre recherche ci-dessous :

Accès santé, le droit à une mutuelle de qualité pour tous

Plus de 400 000 personnes ont choisi Accès Santé, la complémentaire proposée par un groupe de mutuelles et ATD Quart Monde.

Comment faire face à des dépenses de santé quand on perçoit 800 euros mensuels ? On se trouve alors au-dessus du plafond de la CMU complémentaire. « Une aide existe dans ce cas : l’Aide à l’acquisition d’une Complémentaire Santé (ACS), explique Étienne Pelsy, du réseau santé d’ATD Quart Monde. C’est un chèque qui prend en charge une partie de la mutuelle. Mais il y a cinq ans, peu de gens l’utilisaient car les complémentaires Santé étaient difficiles à comprendre, remboursaient mal ou étaient trop chères. »

C’est pourquoi en 2010, ATD Quart Monde a lancé un appel d’offres à partir des besoins exprimés par les militants Quart Monde, notamment « que l’hôpital ne nous endette pas et qu’on puisse enterrer dignement nos morts ». Deux mutuelles ont proposé des contrats localement. Puis ATD Quart Monde et plusieurs groupes de mutuelles ont fondé l’association ACS-P pour proposer un contrat sur toute la France. Baptisé « Accès Santé », il est l’un des onze contrats retenus par l’État pour leur bon rapport qualité-prix et couvre aujourd’hui 425 000 personnes, un chiffre en hausse de 10 % par an.

Gabriel, 25 ans, est père d’un petit garçon de 5 mois. « Ma compagne et moi avons adhéré à l’ACS-P il y a un an. Avant, j’étais à la complémentaire CMU. Depuis que je travaille à temps partiel, je suis passé au-dessus du plafond. Nous avons choisi la formule B d’Accès Santé à 47 € par mois. On est rarement malade, mais avec de jeunes enfants, il vaut mieux avoir un minimum de prise en charge. »

Madame Rivière, 67 ans, a pris la formule C à 33 € par mois, qui sans l’ACS lui reviendrait à 75 €. Elle été associée à la création de l’ACS-P : « Accès santé peut rendre service à énormément de gens qui, comme moi, ont des revenus modestes et à d’autres encore plus en difficulté.  »

ATD Quart Monde a par ailleurs travaillé avec le groupe CNP pour créer « Notre Assurance Obsèques ». Répondant à une demande des militants, le contrat garantit un enterrement digne sans devoir s’endetter démesurément. Son coût : 1 euro par mois à vie si on souscrit avant 40 ans, 2 euros si l’on a entre 40 et 50 ans.

Jean-Christophe Sarrot

Plus sur acces-sante-pour-tous.fr