Accueil
>
Livres
>
Essais
>
Cahiers du quatrième ordre
Cahiers du quatrième ordre
DE
Louis-Pierre Dufourny de Villiers
nombre de pages :
76
|
prix :
8,00 TTC
|
isbn :
979-10-91178-90-7
date de parution :
2021

Comment bâtir une démocratie réelle incluant les plus pauvres dans la vie politique ?

 

description

Aux premières heures de la Révolution française, il est une frange de citoyens que l’on maintient à l’écart des assemblées et des lieux de la démocratie balbutiante : les plus pauvres. À Paris surtout, ils n’ont pu participer à la rédaction des fameux cahiers de doléances et à l’élection de leurs représentants.

Indigné, Dufourny de Villiers publie le 25 avril 1789 les Cahiers du quatrième ordre, plaidoyer pour la reconnaissance de la voix et du savoir des infortunés. Son texte, éminemment novateur mais méconnu, a ressurgi, exhumé par Léon Centner et les éditions Edhis en 1967. Il est tombé entre les mains de Joseph Wresinski qui en a saisi la portée au point de s’en inspirer pour forger le nom « Quart Monde » qu’il accole bientôt à celui du mouvement de lutte contre la misère qu’il a fondé.

Miroir tendu par Dufourny à travers les siècles, cette nouvelle publication nous pousse à nous interroger sur ce qui fonde nos démocraties et à répondre à cette question : comment bâtir une démocratie réelle incluant les plus pauvres dans la vie politique ?

 

Louis-Pierre Dufourny de Villiers, homme politique français né en 1738, s’inscrit dans ce temps des Lumières assoiffé de savoirs et de progrès. Ces Cahiers du quatrième ordre marquent sa défense des infortunés et son entrée dans la Révolution dont il sera l’un des protagonistes jusqu’à sa mort en 1796.

Michèle Grenot, engagée de longue date au sein du Mouvement ATD Quart Monde, est notamment l’auteure de Le Souci des plus pauvres. Dufourny, la Révolution française et la démocratie (PUR, 2014).

Commentaires

1 avis pour Cahiers du quatrième ordre

  1. Pascal Faucheux

    j’ai lu avec beaucoup d’intérêt ce livre très intéressant sur la volonté de démocratie directe et le droit des plus infortunés à participer aux décisions collectives pour prendre en main leur destin.

    J’aimerai beaucoup pouvoir être mis en contact direct avec Mme Michèle Grenot.
    En effet j’essaye d’écrire actuellement la biographie d’un personnage qu’elle cite dans son ouvrage, et qui a travaillé avec Louis-Pierre Dufourny a l’administration des poudres et salpêtre, Jean-Baptiste-Antoine Faucheux.
    Dufourny prendra sa défense alors qu’il sort de prison et que son père vient de se suicider.
    Je peux être joint sur mon mail ci-dessous.
    Bien fraternellement,

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même thématique
+
Plus de produits
inscrivez-vous à notre newsletter
Entrez votre adresse mail et vous recevrez automatiquement toutes les dernières infos nous concernant.
OK