Entrez votre recherche ci-dessous :

Les visages d’ATD Quart Monde – Anne-Sophie : « Mon approche du métier a changé »

Destinée au commerce, Anne-Sophie Bulver change finalement de voie au cours de son master et intègre un DUT métier du livre. Une offre d’alternance en tant que chargée de diffusion aux Éditions Quart Monde lui ouvre les portes du Mouvement en 2020. Aujourd’hui, après un an et demi à ce poste, elle sent que son regard sur son métier au sein d’une association a évolué.

« À l’école de commerce, on apprend à devenir ‘les grands’ de demain, je me suis vite rendu compte que ça n’avait pas de sens pour moi « , se souvient Anne-Sophie. Lors de sa cinquième année d’études de commerce, la jeune femme évoque son projet professionnel avec sa tutrice. Cette dernière met en avant l’importance qu’Anne-Sophie exerce un métier de passion :  » j’ai toujours aimé la littérature, mais ma mère n’appréciait pas l’idée, elle me répétait que c’était une voie bouchée. » Finalement, cet échange et son stage à la maison d’édition Carnets Nord confortent son attirance pour le domaine de l’édition. Anne-Sophie décide donc de se réorienter vers un DUT métier du livre, option édition, en 2019.

La plongée dans le monde du travail, un an plus tard, s’avère être plus rude que prévu. La crise sanitaire freine les ambitions d’Anne-Sophie, raconte-t-elle sur un ton découragé : «  je me disais qu’avec deux diplômes ça irait, mais c’était compliqué et en plus c’était l’année du Covid.  » Son mari l’encourage alors à postuler pour du bénévolat. Anne-Sophie apprécie l’idée et commence ses recherches :  » Je suis tombée sur les Éditions Quart Monde, mais Chloé, la responsable, n’avait pas encore de missions à me donner.  » Sans projet de bénévolat, Anne-Sophie intègre un master en septembre 2020. Un mois plus tard, les Éditions Quart Monde postent une offre d’alternance :  » j’étais vraiment contente et leur ai envoyé ma candidature directement.  » Ce poste lui semble fait pour elle :  » Le Mouvement cherchait quelqu’un qui apprécie les gens, car on discute beaucoup avec eux.  » La jeune femme a toujours eu à cœur de lutter contre la grande pauvreté. L’idée donc d’intégrer ATD Quart Monde correspondait à ses attentes.

Sa vision du métier

Désormais, Anne-Sophie est chargée de diffusion aux Éditions Quart Monde pour deux ans, en tant qu’alternante. Aujourd’hui, après un an et demi à ce poste, elle sent que son  » approche a changé.  » Son expérience au sein du Mouvement ne l’a pas convaincue de vouloir travailler dans une structure associative, mais cela lui a permis de se rendre compte des difficultés rencontrées lors de la diffusion d’un livre. Effectivement, la jeune femme raconte, avec franchise, les obstacles auxquels elle doit souvent faire face :  » Par exemple, on n’a pas, comme n’importe quelle maison d’édition, un distributeur et un diffuseur qui connaissent bien les librairies. Les livres de nos Éditions sont donc souvent connus par les membres du Mouvement et peu par le grand public. » Anne-Sophie apprécie également la diversité du public cible des Éditions Quart Monde, mais soulève un point négatif :  » le contenu de la plupart des livres n’est pas encore adapté aux adolescents. A leur âge, ils se préoccupent plus de leurs amis et de l’école que de la pauvreté.  » Les Éditions Quart Monde doivent, d’après la jeune femme, essayer au mieux de s’adapter au marché du livre actuel, en modifiant le graphisme ou bien en évitant d’indiquer le nom d’ATD Quart Monde dès les premières lignes du livre.

« Ce qui m’a percuté ce sont les rencontres »

Au-delà de ces difficultés, Anne-Sophie décrit de façon élogieuse les Éditions Quart Monde :  » la collection ‘En un mot » est très forte, car les livres permettent de s’immerger dans l’histoire de certaines personnes vivant la pauvreté.  » Finalement, ce qu’elle retient de cette expérience en alternance, ce ne sont pas les livres, mais les rencontres avec les auteurs. Cet échange permet d’après elle, de mieux appréhender le livre et de comprendre l’histoire de l’écrivain.  » On ne se rend pas toujours compte que parler avec un inconnu peut nous changer et surtout nous ouvrir les yeux.  » La rencontre dont elle se souvient le mieux, c’est celle de Marie-Josiane Tiquao lors de la diffusion de son livre, Vivante et debout, en avril 2021. Celui-ci contient le témoignage de son auteure sur son vécu de la grande pauvreté et les violences domestiques qu’elle a subi.  » Son livre m’a touchée, mais le fait de la rencontrer et de l’écouter, c’était autre chose « , se souvient Anne-Sophie, avec un regard toujours aussi admiratif. Cette rencontre et l’expérience à ATD Quart Monde lui ont beaucoup apporté, mais elle reconnaît : « À un moment, j’atteindrai un seuil d’apprentissage, il va falloir que je le dépasse. » La jeune femme imagine donc son avenir professionnel en dehors du Mouvement, mais souhaite tout de même garder un lien avec celui-ci. Justine Le Pourhiet

 

Photo : Anne-Sophie Bulver au Centre national d’ATD Quart Monde, à Montreuil, avril 2022. © Justine Le Pourhiet