Entrez votre recherche ci-dessous :

Une classe de CP interpelle le président de la République

Chaque année, ATD Quart Monde et ses partenaires du Collectif 17 octobre publient un kit pédagogique à l’attention des animateurs, enseignants, et proches d’enfants de tous âges et de tous milieux. Objectif : aider les enfants à faire grandir en eux et autour d’eux un esprit d’amitié et de citoyenneté.

Cécile travaille à Roche-la-Molière, dans la Loire. Pour « mettre en lumière les droits des enfants et en favoriser la connaissance », elle s’est appuyée dans sa classe de CP sur le kit pédagogique édité par ATD Quart Monde à l’occasion des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant. « Les élèves ont lu ensemble des morceaux choisis, puis, par petits groupes, ont réfléchi et discuté entre eux », explique Cécile. La maîtresse a ensuite organisé des mises en commun collectives.

Questions sensibles

Les questions de logement, des « enfants sans maison », ont été débattues comme celles « des enfants qui ne mangent pas à leur faim, ni ne boivent d’eau de bonne qualité ». Questions sensibles aussi que celles des enfants « qui vivent dans des pays où il y a la guerre et qui ne vont pas à l’école » et de ceux « qui quittent leur pays avec leurs familles », faisant bien sûr référence aux migrants.

Cécile ne savait pas trop comment aborder ces thèmes et le kit pédagogique a constitué un support utile. Elle a été étonnée de l’intérêt que le sujet a suscité chez ses élèves qui manifestaient à la fois surprise et empathie, inquiets qu’on laisse des enfants en état de pauvreté. Intarissables, les enfants ont souvent prolongé le débat à la maison. Pour autant, si le sujet de la pauvreté a très vite été abordé, elle a perçu une certaine distance de la part de ses élèves. Le sujet semblait encore éloigné de leurs représentations, finalement pas très concret. « Comme si les gens en situation de pauvreté étaient invisibles et qu’il fallait les trouver pour les aider », analyse la maîtresse. D’où la nécessité de creuser plus avant.

Lettre au président de la République

Parmi les activités proposées, Cécile a choisi de travailler avec ses élèves une « lettre au président de la République ». Très motivés, les enfants ont en substance souligné que « c’est souvent quand on est pauvre que les droits des enfants, ça marche pas bien. Alors il faudrait donner de l’argent à ceux qui sont pauvres, mais que à eux. C’est difficile de savoir qui a besoin qu’on l’aide. Mais il faudrait qu’ils aient des choses aussi bonnes pour la santé que les autres enfants ». Et d’ajouter que tous les enfants ont droit au logement, à la nourriture, à l’école, d’être bien accueillis dans notre pays, d’être aimés, de jouer, d’être protégés. Pierre Garnier, SNUipp FSU

Téléchargez le dossier pédagogique.