Entrez votre recherche ci-dessous :

Texte des assises du Mouvement international ATD Quart Monde – 2004

 Du 21 au 29 novembre 2004, 70 délégués du Mouvement international ATD Quart Monde, venant de 27 pays, se sont retrouvés au Centre International de Méry-sur-Oise pour la rédaction finale de ce texte décrivant l’identité du Mouvement. Ce n’était là que la dernière phase d’une démarche qui, pendant plus d’un an, a mobilisé des centaines de personnes dans tous les pays où le Mouvement est présent.

Pour que chacun puisse mener une vie digne, le respect de l’ensemble des droits par tous et pour tous est essentiel (droit de vivre en famille, liberté d’expression, moyens convenables d’existence en priorité par le travail et la formation, éducation, culture, accès aux soins, logement, justice…).

Dans la longue histoire de douleur et d’espoir des plus pauvres, le Père Joseph Wresinski, né dans la misère, a fondé en 1957 le Mouvement International ATD Quart Monde avec les familles du camp des sans-logis de Noisy-le-Grand (France) et des amis venus les rejoindre. L’expérience, la pensée et la vision du Père Joseph sont source d’inspiration à travers le monde : « chaque homme est une chance pour l’humanité« , « la misère n’est pas fatale, elle est l’œuvre des hommes, seuls les hommes peuvent la détruire« .

La misère est un scandale

L’injustice, l’humiliation, la honte… empêchent ou cassent les relations. La priorité est de rejoindre les personnes les plus pauvres, tisser des liens et cheminer avec elles, afin que leurs idées, aspirations et rêves d’une vie meilleure soient pris en compte sans jugement. Bâtir une société juste qui ne laisse personne en arrière exige que les personnes en situation de pauvreté soient au centre et puissent participer activement à partir de leurs expériences de vie. Pour cela, il est important de changer de regard, de relier les familles entre elles, d’apprendre à s’écouter mutuellement et à partager les savoirs. Ainsi, tous les parents peuvent trouver de la force pour que les enfants et les jeunes apprennent, aient leur place, deviennent responsables de leur vie et contribuent à l’avenir de leur pays.

A travers le monde, des personnes de tous horizons s’unissent. Peu à peu des solidarités se renforcent, des liens se nouent et chacun ose davantage d’initiatives dans la confiance, l’un épaulant l’autre, la force de l’un rejaillissant sur l’autre. Chacun a la liberté de s’engager dans la durée, quelles que soient ses capacités et ses possibilités. La lutte que les pauvres mènent chaque jour pour résister est au cœur de l’engagement commun. Contribuer à ce combat est source de fierté pour tous.

Convaincus que les efforts de tous sont nécessaires, le Mouvement ATD Quart Monde cherche à gagner des amis et à développer le plus largement possible des alliances et des partenariats à tous les niveaux de la société. En faisant entendre la voix des plus pauvres se crée un courant qui interpelle les responsables politiques, économiques, religieux, culturels et institutionnels.

Le 17 octobre, Journée mondiale du refus de la misère, célébrée depuis 1987 et reconnue par l’ONU depuis 1992, rappelle à tous la nécessité de se mobiliser : « Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’Homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré » (Joseph Wresinski).

La misère est intolérable et inacceptable

Aujourd’hui le pouvoir de l’argent est une menace pour nos sociétés. Le défi est d’affirmer la valeur de la personne pour réaliser la paix dans le cœur de chacun et dans le monde.