Entrez votre recherche ci-dessous :

Soutenir l’engagement des jeunes

ATD Quart Monde s’est donné comme priorité de mobiliser le plus grand nombre de jeunes pour combattre ensemble la grande pauvreté.

ATD Quart Monde s’est donné fin 2018 une priorité centrale autour de la jeunesse : « Mettre toute notre énergie à ce que la vie des jeunes les plus isolés, les plus dans la galère à cause de la pauvreté puisse changer. Que les chemins de la formation et de l’emploi, du logement, de la culture, de la vie de famille et de l’engagement citoyen leur soient ouverts. Que leur aspiration à une vie tout simplement digne et normale soit entendue », écrivait la Délégation nationale dans le rapport moral 2019. Pour permettre à des jeunes de tous horizons de s’engager ensemble pour participer à la construction d’une société plus juste, le Mouvement leur propose de participer aux Bibliothèques de rue ou encore aux Universités populaires Quart Monde, ainsi qu’à des activités pensées spécialement pour eux. En voici quelques-unes :

Dynamique jeunesse

« Qu’ils participent à un théâtre-forum, à une Université populaire Quart Monde jeunes, à une activité artistique ou sportive, les jeunes savent qu’ils vont trouver du respect et de la bienveillance dans l’un des 14 groupes jeunes, partout en France », souligne Raphaël Hervet, coordinateur de la Dynamique jeunesse, dont la mission est notamment de faire le lien avec les référents de ces groupes. La Dynamique jeunesse multiplie les actions pour « permettre aux jeunes de prendre la parole et soutenir leur engagement au sein du Mouvement, construire des liens avec des partenaires également engagés avec des jeunes très pauvres, inventer et accompagner des actions liées à un public adolescent… », détaille Maëlys Garcia, également coordinatrice de cette Dynamique. Elle rassemble en outre la connaissance sur la jeunesse, notamment autour des questions d’emplois, de formations et de métiers d’avenir. Elle a par ailleurs pour projet de « rejoindre les jeunes parents et de créer des projets avec eux, en lien avec le Département petite enfance-famille ». Informations : jeunesse.france@atd-quartmonde.org

Chantiers jeunes

Chaque année, une petite dizaine de chantiers de quelques jours permettent à des jeunes « de travailler manuellement à quelque chose d’utile, pour la construction ou la rénovation des lieux du Mouvement, et en même temps d’échanger sur la manière dont ils voient le monde et de réfléchir aux engagements que chacun peut prendre », explique Jean Venard, coordinateur de cette action. « Les soirées sont consacrées à des débats et des moments de détente. Le groupe est souvent très international. Cela permet aussi que des jeunes étudiants rencontrent des jeunes qui ont des expériences de vie différentes. » Informations : chantiers.jeunes@atd-quartmonde.org

Liens avec l’enseignement supérieur

ATD Quart Monde crée des liens avec les étudiants et intervient régulièrement dans les universités et les grandes écoles pour leur permettre de mieux connaître le Mouvement et son combat. Cela peut prendre la forme d’échanges avec ses membres dans le cadre d’un cours ou d’une conférence, la création d’une association, comme l’antenne ATD Quart Monde Panthéon Sorbonne, ou encore la proposition de stages. « On leur donne la possibilité de rencontrer les membres du Mouvement dans leur diversité, d’aller sur le terrain… Tous les stagiaires ne vont pas entrer dans l’alliance ou devenir volontaire permanent, mais cela permet de semer des graines sur le long terme », explique Patrick de Bellescize, coordinateur de cette action. Informations : info.web@atd-quartmonde.org

Coloc’Action

S’adressant à des jeunes étudiants ou professionnels entre 18 et 30 ans, les Coloc’actions allient la vie en colocation et la conduite d’actions concrètes. Elles permettent aux jeunes de s’engager dans un projet solidaire mené par ATD Quart Monde, là où ils habitent. Les Coloc’actions offrent ainsi la possibilité de rencontrer et d’agir avec des personnes aux parcours de vie variés, dont certaines qui ont l’expérience de la grande pauvreté, et qui partagent une même envie d’engagement et de solidarité. Informations : coloc.action@atd-quartmonde.org

Découverte du volontariat

Le Mouvement va aussi à la rencontre de jeunes professionnels qui pourraient être intéressés par le volontariat permanent. Cela se traduit notamment par des prises de contact avec « ceux qui ont fait le choix de partir en volontariat international avec un organisme comme Intercordia ou la Délégation catholique pour la coopération », explique Jean Venard, responsable de cette action. « Souvent marqués par cette expérience d’un ou deux ans, ils se posent à leur retour des questions pour savoir s’il s’agissait juste d’une parenthèse ou si cette expérience va contribuer à orienter leur vie. L’engagement de volontaire permanent à ATD Quart Monde peut parfois être une bonne façon de prolonger cette expérience. » Le Mouvement noue également des liens dans différents lieux de mobilisation des jeunes, comme les mouvements de jeunesse engagés pour la cause climatique. « Beaucoup d’entre eux ont conscience que leur engagement doit être aussi social et peuvent être intéressés par ce choix de vie que propose ATD Quart Monde. » Ils peuvent alors participer à l’un des week-ends de Découverte du volontariat organisés toute l’année. Informations : info.volontariat@atd-quartmonde.org

Réseau Wresinski jeunesse

Depuis deux ans, ce réseau réunit une vingtaine de professionnels travaillant auprès des jeunes en situation de pauvreté, qu’ils soient éducateurs, psychologues, professeurs, médecins… « Ils se réunissent trois fois par an pour partager leurs pratiques et élaborer une parole politique sur la place des jeunes dans la société et la manière dont les jeunes peuvent se construire », explique Yves Ravot, son co-animateur. Ce réseau s’est saisi d’un certain nombre de sujets de fond, ainsi que des sujets d’actualité, comme le Revenu universel d’activité. Informations : departement.jeunesse@atd-quartmonde.org

 

Photo : Week-end à Méry-sur-Oise pour préparer la rencontre nationale. © Denis Gendre