Entrez votre recherche ci-dessous :

Populations d’ici et d’ailleurs, ensemble pour la dignité

Pour ATD Quart Monde, vivre la misère est insupportable pour tous, quel que soit son pays d’origine. D’où la nécessité de mener un combat commun, les personnes nées ici et celles venant d’arriver, pour l’accès aux droits fondamentaux.

En 2017, ATD Quart Monde a créé en son sein la Dynamique  » Populations d’ici, populations d’ailleurs : un combat commun pour la dignité « . Pourquoi ? Cela peut surprendre pour un Mouvement qui se bat pour les droits de tous sans distinction. Depuis longtemps, dans les quartiers où nous sommes, les populations sont mélangées et quand on choisit de mener une action, on ne se demande pas si les gens sont nés ici ou s’ils viennent d’arriver.

Mais l’actualité nous a mis devant une réalité nouvelle avec l’arrivée de personnes fuyant la guerre ou la misère, dont l’accueil ne va de soi ni pour les pouvoirs publics ni pour un grand nombre de nos concitoyens. Des idées répandues –  » ils sont une menace « ,  » ils nous coûtent cher « … – risquent de nous diviser.

Face à ces nouveaux défis, la Délégation nationale d’ATD Quart Monde a souhaité créer cette dynamique afin de réfléchir à ce qui est commun à toutes les personnes victimes de rejet, de stratégies politiques ou d’absurdités administratives. Des obstacles qui les empêchent ou les découragent pour faire valoir leurs droits, les poussant vers plus de pauvreté.

Pour ne pas nous laisser piéger par les tentatives de monter les uns contre les autres, il n’y a qu’une solution : nous mettre ensemble autour de ce qui nous est commun avec pour objectif que chacun, d’où qu’il vienne, soit respecté dans sa dignité. Nous avons la chance, à ATD Quart Monde, de pouvoir nous appuyer sur l’expertise de ceux qui se battent depuis longtemps contre la pauvreté et l’exclusion.

Cette volonté de nous mettre ensemble, « populations d’ici et d’ailleurs » , explique que nous ne prenions pas systématiquement position sur l’immigration, l’asile ou la défense d’une population particulière. Nous prenons position chaque fois qu’il s’agit de faire combat commun contre l’exclusion de manière constructive pour tous. Nous nous mobilisons ainsi avec d’autres pour la scolarisation et l’accès à la cantine de tous, pour les droits au logement, à la santé, ceux de vivre en famille ou de prendre part au débat politique.

Dans cet esprit, des membres du mouvement ont participé aux États généraux des migrations. Nous intervenons dans le cadre de nos représentations (Commission des droits de l’homme, assemblée générale de la Cimade…) et nous agissons localement. A Marseille, suite à l’incendie d’un squat occupé par des familles roms, l’équipe a réuni dans ses locaux des personnes de toutes nationalités pour un temps de partage qui faisait du bien. A Angers, trois personnes nouvellement arrivées de Guinée ont été invitées à la Journée familiale annuelle.

L’équipe de la dynamique – 4 personnes impliquées de longue date à ATD Quart Monde – suit les initiatives et les engagements au sein du mouvement, les réflexions sur ce thème lors des Universités populaires Quart Monde et lors des sessions de travail… Elle diffuse une feuille de nouvelles interne, organise des rencontres et participe à des collectifs nationaux.

Les minorités peuvent se renforcer les unes les autres dans un grand mouvement de défense des droits de tous. Notre défi pour les années à venir est de bâtir des projets permettant la rencontre entre populations aux origines et aux histoires différentes. Vivre la misère est insupportable pour tous, quel que soit son pays d’origine.

Marie-Françoise Combaz, Geneviève De Coster, Xavier Verzat et Gérard Bureau

Contact : [email protected]

Photo: L’arbre à droits le 17 octobre 2018 à Montpellier