Entrez votre recherche ci-dessous :

Pacte du pouvoir de vivre : les 8 mesures d’urgence que le Premier ministre aurait dû annoncer

Dans la lignée des 66 propositions présentées en mars dernier, les 43 organisations signataires du Pacte du pouvoir de vivre ont publié lundi 17 juin les « huit mesures d’urgence que le Premier ministre aurait dû annoncer et qu’il doit mettre en œuvre ».

Le Pacte du pouvoir de vivre regroupe désormais une quarantaine d’associations et de syndicats, dont ATD Quart Monde, réunis dans un objectif commun : ne plus dissocier les questions sociales et environnementales. Ces organisations ont dressé le 17 juin un premier bilan de l’action du gouvernement, en se basant notamment sur le discours de politique générale du Premier ministre du 12 juin, à l’Assemblée nationale.

Un discours dans lequel le Premier ministre n’a pas évoqué « huit mesures d’urgence », pourtant essentielles pour « engager la transition écologique, éradiquer la grande pauvreté, endiguer la disparition de la biodiversité et réduire les inégalités ».

Voici la liste de ces mesures :

  1. En finir avec les logements indignes et les passoires énergétiques en interdisant à terme leur mise en location
  2. Évaluer l’impact de toute nouvelle loi et politique publique sur les 10 % les plus pauvres de la population et au regard des Objectifs de Développement Durable
  3. Revaloriser les minima sociaux et les faire évoluer au même rythme que les revenus du travail
  4. Un projet de loi de finances 2020 écologique et social
  5. Un projet de loi de finances solidaire pour plus de justice
  6. Permettre aux migrants qui se trouvent en France d’y déposer leur demande d’asile
  7. Une ambition budgétaire pour le grand âge et l’autonomie dans le PLFSS 2020
  8. Systématiser la proposition d’accompagnement humain à l’exercice des droits et généraliser les Maisons de services au public (MSAP)

Télécharger le dossier de presse