Entrez votre recherche ci-dessous :

« La lutte contre la pauvreté coûte cher aux classes moyennes » : vrai ou faux ?

Faux. Elle ne coûte presque rien aux classes moyennes inférieures.

Les classes moyennes « inférieures » (dont le niveau de vie situé entre 1 200 € et 1 600 € par mois pour une personne) versent 43 % de leur revenu en impôts sur le revenu, TVA, autres impôts indirects et cotisations sociales, et reçoivent 42 % de leur revenu en aides sociales, allocations chômage, retraite et couverture maladie, en moyenne tout au long de leur vie(1). Leurs contributions à la protection sociale équilibrent donc les bénéfices qu’elles en retirent. La lutte contre la pauvreté ne représente de toute façon qu’une infime partie de notre protection sociale (16,8 milliards d’euros en 2013, sur un total de prestations de protection sociale de 672 milliards, soit 2,5 %) :

Source du graphique : « La protection sociale en France et en Europe en 2013 – édition 2015 », DREES

Note

1R. Bigot, É. Daudey et alii « En France, les classes moyennes inférieures bénéficient moins de la redistribution que dans d’autres pays », CRÉDOC, Consommation et modes de vie, no 264, 2013.

Commandez la série de 15 affiches sur les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté (prix 15 euros)

Retrouvez les arguments pour déconstruire plus de 100 idées reçues dans le livre En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté (5 euros).