Entrez votre recherche ci-dessous :

Mobiliser la jeunesse dans toute sa diversité, priorité d’ATD Quart Monde

Le 12 décembre, une session « priorité jeunesse » s’est tenue par visioconférence. L’occasion pour les participants de découvrir de nouveaux visages, tout en échangeant sur des thématiques transversales.

ATD Quart Monde s’est donné en septembre 2018 une priorité centrale autour de la jeunesse, pour les quatre années de mandat de la Délégation nationale actuelle.

Les sessions permettent de rendre plus concrète cette priorité. Elles favorisent les relations et échanges entre des membres du Mouvement qui n’ont pas forcément l’occasion de se côtoyer au quotidien, malgré des questionnements et de nombreuses initiatives communes : comment faire connaître le Mouvement aux jeunes ? Que leur proposer pour les aider à comprendre le combat d’ATD Quart Monde et s’y engager ? Comment permettre à la richesse qu’ils portent d’imprégner le Mouvement ?

Les sessions « priorité jeunesse » mettent en avant toutes les dimensions de la mobilisation de la jeunesse dans le Mouvement.

Une journée riche en échanges

Au cours de cette journée, la place des jeunes au sein du Mouvement, la création et le maintien du lien entre eux étaient au cœur des réflexions. Les témoignages de membres de Normandie et de Marseille ont montré les différences de fonctionnement, reflets de la diversité des réalités dans chaque région. Les Marseillais se sont ainsi interrogés sur la manière d’intégrer véritablement les migrants dans le groupe jeunes : comment leur expliquer ce qu’est ATD Quart Monde ? Quel vocabulaire utiliser sans qu’ils se sentent stigmatisés ? De nombreux jeunes ne se reconnaissent pas forcément dans le vocabulaire employé parfois au sein d’ATD Quart Monde et rejettent des termes tels que « démunis », explique Sophie Oddo, volontaire permanente. Comment faire Mouvement ensemble donc ? Comment penser le collectif d’un point de vue interculturel ?

Les Normands ont quant à eux expliqué qu’ils avaient, depuis longtemps, une volonté de ne pas s’enfermer dans des groupes empêchant l’échange intergénérationnel. Ils n’ont donc pas de groupe jeunes proprement dit. « Si on nous met à part dans le Mouvement, on ne pourra jamais prendre le relais », explique une militante Quart Monde de la région. Le défi est donc d’impliquer les jeunes dans les actions menées aux côtés des plus expérimentés, de faire en sorte que chacun se sente pris en compte et de créer de nouveaux liens. « Dans le Mouvement, on s’apporte chacun notre savoir, on a besoin des plus anciens. Ils apportent leur sagesse et les jeunes leur fougue », souligne un militant Quart Monde.

Des défis en perspective

Certaines questions restent néanmoins à approfondir : comment permettre le renouvellement des membres ? Comment permettre à des jeunes, dans leur diversité, de rejoindre le Mouvement ? Comment garder ce lien intergénérationnel tout en allant à la rencontre d’autres jeunes ? « Il faut différencier la raison pour laquelle on arrive et celle pour laquelle on reste » à ATD Quart Monde, dit une participante.

Si cette session a été l’occasion de réfléchir à la façon de donner aux jeunes l’envie de s’impliquer davantage au sein du Mouvement, il est nécessaire de continuer de penser à la façon d’aller, chaque jour, vers de nouveaux jeunes et d’innover. Un beau défi pour l’avenir ! La Dynamique jeunesse

 

Photo : Maison de vacances familiales de la Bise