Entrez votre recherche ci-dessous :

Mise en place d’une recherche-action dans le groupe scolaire du quartier gare de Strasbourg

Depuis la rentrée 2013, je mène une recherche-action (dans un cadre universitaire) dans le quartier gare de Strasbourg dont le titre est tout droit inspiré des « Ateliers pour l’école » de Lyon : « Construire ensemble l’école de la réussite de tous ». (www.ecoledetous.org)

Cette recherche-action a deux objectifs principaux :

  • Mener une réflexion et mettre en place des pratiques de coéducation : avec tous les partenaires du groupe scolaire (les enseignants, mais aussi les structures du quartier participant à la recherche-action), avec les parents (quelles que soient leurs origines culturelles et sociales et reconnus comme premiers éducateurs de leur enfant), et avec les enfants de l’école. Ces pratiques prenant en compte la problématique de l’interculturalité et des familles en situation de pauvreté et de précarité.

  • Changer les perceptions de chacun les uns sur les autres : les enseignants, les éducateurs sur les familles et les familles sur l’école.

Ceci en vue de favoriser la réussite de tous les enfants du groupe scolaire.

L’idée principale est donc de créer du changement, dans les représentations réciproques, dans les pratiques et dans le fonctionnement des deux écoles (la maternelle et l’élémentaire).

Avant sa mise en place, il a fallu inviter les différents partenaires à se joindre au projet, tous ont répondu positivement à la demande et aujourd’hui il y a 8 structures différentes du quartier qui participent à cette recherche-action, ce qui amène une grande richesse au projet !

Différents groupes de réflexion se sont mis en place. Pour la première année, les groupes ont travaillé en groupes de pairs (les enseignants et éducateurs d’un côté et de l’autre les parents). Cette année les groupes sont plus souples et l’année prochaine il y aura des groupes mixtes comprenant des parents et des enseignants et des éducateurs. Il y a également déjà eu quelques réalisations très concrètes :

  • la réalisation d’un panneau reprenant toutes les structures du quartier qui concernent les enfants. Ainsi les familles vont retrouver ce panneau dans toutes les structures qu’ils fréquentent.

  • La mise en place de cours de français pour les parents ne parlant pas, ou peu notre langue dans les locaux de l’école.

Les enfants participent également au projet. Ils ont tous répondu à un questionnaire concernant leur rapport à l’école, tant dans la manière dont ils s’y sentent, que dans leur rapport aux apprentissages et à la réussite. Ils vont eux-mêmes devenir enquêteurs dans leur famille. Ils sont également en train de réaliser un reportage photo qui montre les différents temps et espaces de l’école élémentaire et maternelle.

Au-delà du fait que cette recherche-action cherche à donner à chaque enfant, à chaque parent sa place dans l’école, c’est tout le travail de réflexion qui est mené avec l’ensemble des enseignants du groupe scolaire, et d’autres acteurs du quartier qui en fait l’originalité. Tous les enseignants des deux écoles se sentent concernés, impliqués dans cette démarche.

La réflexion menée, n’est pas seulement de savoir comment amener les parents à l’école. L’enseignant est capable d’interroger sa pratique et cette réflexivité va mettre à jour des évidences et amener du changement dans sa manière d’être en relation avec les enfants, les autres enseignants et les parents. Ce projet requestionne l’école et ses pratiques. Il amène à de vrais renversements.

Dominique Destouches, sociologue

[email protected]

article publié dans la lettre de liaison du réseau école n°56