Entrez votre recherche ci-dessous :

Mauvaise nouvelle de mars : Effet négatif des mesures gouvernementales sur les plus pauvres

« L’effet cumulé des mesures prises depuis le début du quinquennat devrait être négatif pour les 10 % de ménages les plus modestes », affirme l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), dans un rapport publié le 5 février. Et la tendance ne devrait pas s’inverser, au contraire : les 5 % de Français les plus pauvres devraient voir leur niveau de vie se réduire de 240 euros par an sous l’effet des mesures fiscales et sociales mises en œuvre entre 2018 et 2020.

Face à ce décrochage des ménages les plus pauvres mis en évidence par l’OFCE, le collectif d’associations Alerte, dont fait partie ATD Quart Monde, a publié une tribune dans le journal Le Monde le 12 février. Il alerte le gouvernement une nouvelle fois sur la paupérisation inacceptable d’une partie de la population privée d’emploi, victime de la diminution des aides personnalisées au logement (APL) et de la désindexation de plusieurs prestations (APL, allocations familiales) qui progressent moins vite que l’inflation.

Plus sur www.ofce.sciences-po.fr