Entrez votre recherche ci-dessous :

Mauvaise nouvelle de février : une vision sombre de l’avenir

Les jeunes de 18 à 30 ans « entrevoient le monde post-Covid comme plus propice aux inégalités sociales (76 %), à l’ordre plutôt qu’à la liberté (76 %) et globalement oublieux des ‘invisibles’ (70 %) », constate l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, dans son baromètre publié fin décembre.

Alors même que 65 % d’entre eux estiment que cette crise va affecter leur avenir professionnel proche, les jeunes n’émettent pas d’attentes aussi fortes à l’égard des pouvoirs publics en matière d’aides sociales qu’en matière d’environnement.

L’envie d’un renforcement de « la solidarité envers les plus fragiles, les plus démunis » n’est citée que par 32 % des 18-30 ans interrogés pendant le confinement.