Entrez votre recherche ci-dessous :

Loi immigration : un recul des droits qui va encore aggraver la pauvreté

Une version très durcie de la loi immigration a été votée par les parlementaires ce mardi 19 décembre. Pour ATD Quart Monde, comme pour de nombreuses associations de défense des droits humains, c’est un immense recul pour les droits fondamentaux. Certaines dispositions de la loi sont à l’opposé de notre combat pour l’égale dignité de tous les êtres humains sans distinction d’origine.

Nous sommes terriblement inquiets pour les étrangers qui vivent et arrivent dans notre pays. Nous redoutons une application de la loi qui va encore aggraver des conditions de vie déjà insupportables et entraîner des familles, hommes, femmes et enfants dans une spirale de marginalisation et d’exclusion : ne pas accueillir dignement est un gâchis humain et financier.

Pire, ce texte est une bombe à retardement en termes de santé publique et mentale. Cela nuit profondément à notre cohésion sociale. Non content de compliquer l’accès aux droits fondamentaux pour les étrangers, il risque d’affaiblir les droits pour tous.

Cette loi xénophobe ne réglera rien. Bien au contraire, notre pays va s’en trouver affaibli dans ses valeurs et va précariser plus encore les plus vulnérables. Face aux moments difficiles à venir, nous pensons à celles et ceux qui vont être frappés par cette loi et à celles et ceux qui s’engagent à leur côté.

Le président de la République a annoncé sa volonté de saisir le Conseil constitutionnel sur les mesures les plus controversées de la loi. Nous l’appelons à surseoir à la promulgation de cette loi.