Entrez votre recherche ci-dessous :

L’étude du mois de septembre : Crainte d’une aggravation des inégalités

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) consacre cette année son Rapport sur l’état de la France à la crise du Covid-19. « La sidération dans laquelle elle nous a plongés et les mesures inédites mises en œuvre pour la juguler, sont une invitation à repenser en profondeur notre projet de société », indique-t-il. Le CESE estime ainsi que le déconfinement ne doit pas marquer la fin des « mesures de soutien exceptionnelles en faveur des populations les plus précaires, qui sortent de la crise affaiblies tant du point de vue de leur santé que de leur situation financière ».

Afin de favoriser un retour rapide à une situation plus soutenable pour ces personnes, il recommande « d’une part de revaloriser les prestations sociales, et d’autre part de proposer un accompagnement individuel renforcé et plus global autour d’un référent unique ». Le CESE craint par ailleurs « une aggravation des fractures sociales et des inégalités » dans les prochains mois, avec notamment une « hausse importante du chômage » dès le mois de septembre.

« Les jeunes arrivant sur le marché du travail en septembre 2020, y compris ceux à la recherche de formation en alternance, seront confrontés à un marché de l’emploi en déclin. Les ingrédients d’une nouvelle crise sociale semblent ainsi rassemblés, dans le prolongement des divers mouvements sociaux que la France a connus ces dernières années », conclut-il.