Entrez votre recherche ci-dessous :

L’étude du mois de décembre 2020 : Réforme de l’assurance chômage

Le Premier ministre a annoncé le 26 octobre un « nouveau report de trois mois de la réforme de l’assurance chômage ». Cette réforme devrait donc entrer en vigueur le 1er avril 2021. Dans ce contexte, l’Unédic a publié le 4 novembre une note pour évaluer les effets de ce report et affiner le chiffrage des évolutions envisagées. Le nouveau calcul du SJR (salaire journalier de référence), qui sert à déterminer les allocations chômage, devrait désormais tenir compte des jours travaillés et des jours non travaillés, ce qui entraîne de fait une baisse du montant de l’allocation.

Parmi les 2,56 millions de personnes qui ouvriraient un droit entre avril 2021 et mars 2022, la réforme en toucherait 47%, soit 1,2 million. En moyenne, ces allocataires verraient la durée de leurs droits augmenter de 47 % et le montant net d’indemnisation mensuelle baisser de 24 %. Les personnes alternant contrats courts et périodes de chômage seraient les plus touchées par ce nouveau mode de calcul. Celles qui auront travaillé l’équivalent de 25% à 49% du temps sur la période servant de référence dans le calcul du SJR verraient ainsi leur allocation baisser de 890 euros à 445 euros net par mois.

Le texte du gouvernement prévoit en outre un durcissement des conditions pour ouvrir et recharger des droits. L’Unédic a proposé différents scénarios d’aménagement des règles, qui doivent encore faire l’objet de discussions entre syndicats, patronat et gouvernement.