Hélène Cormier : Apprendre à se remettre en question

Img journal atd

Abonnez-vous au journal d’ATD Quart Monde !

Et recevez de nos nouvelles chaques moi dans votre boîte aux lettres, tout en soutenant nos actions via votre abonnement.

Animatrice du réseau des Bibliothèques de rue d’Île-de-France, Hélène Cormier a découvert ATD Quart Monde en 2018, dans le cadre d’un mécénat de compétences de six mois.

Lorsqu’elle arrive à ATD Quart Monde, à Montreuil, le 1er décembre 2018, Hélène a la tête remplie de questions. “Est-ce qu’après plus de dix ans dans la même entreprise, je suis capable de m’adapter ailleurs ? Est-ce que je peux évoluer dans d’autres environnements et continuer à apprendre ? Est-ce que je vais enfin trouver du sens à ce que je fais ?” Depuis la fin de ses études, elle n’a connu que la grande entreprise d’assurance privée, où elle travaille au service des ressources humaines.

Mais cela fait déjà plusieurs mois qu’elle sent, chaque jour un peu plus, “le décalage” entre ses convictions et son travail. Elle décide alors de profiter d’un dispositif proposé par son entreprise : le mécénat de compétences. “C’était un bon moyen de quitter l’entreprise tout en gardant un pied dedans. Pendant six mois, j’étais mise à disposition de l’association d’intérêt général de mon choix, tout en gardant mon salaire et mes avantages.”

Reste à choisir l’association. Hélène ne connaît pas ATD Quart Monde, mais son compagnon la met en relation avec Marie-Aleth Grard, alors vice-présidente du Mouvement et membre du groupe des personnalités qualifiées du Conseil économique, social et environnemental. Elle se souvient d’une “belle rencontre”. Sa mission de mécénat se construit au fur et à mesure de ce premier entretien, puis d’un autre avec les membres de la Dynamique enfance.

Trois missions

Quelques mois seulement après avoir envisagé ce “changement radical”, elle présente son projet devant un jury, dans son entreprise. Une “mission trois en un, extrêmement riche” l’attend alors au Centre national d’ATD Quart Monde. Deux jours par semaine, elle assiste Marie-Aleth Grard au Conseil économique, social et environnemental. “Je ne connaissais pas du tout la sphère politique. C’était extrêmement puissant de découvrir comment faire évoluer la réglementation, les lois et l’opinion publique autour de la question de la grande pauvreté.”

Elle voit alors le travail à fournir dans cette institution pour “sans cesse marteler et maintenir le cap en gardant toujours la parole des plus démunis au cœur de nos décisions”. Elle constate à quel point le Mouvement “est incontournable au niveau politique. C’est une force indéniable que les autres associations n’ont pas forcément. Et en même temps, il est présent sur le terrain avec des actions concrètes et des expérimentations géniales comme Territoires zéro chômeur de longue durée”.

Deux jours et demi par semaine, elle travaille également avec la Dynamique enfance sur tous les sujets en lien avec les enfants. Elle participe notamment activement à la préparation d’une rencontre entre animateurs de Bibliothèques de rue et de groupes Tapori. Le troisième volet de sa mission est l’animation d’une Bibliothèque de rue à Montreuil, le mercredi après-midi. “C’est un outil magique. On peut faire de très belles choses juste avec des livres et une natte en bas d’un immeuble, dans un quartier défavorisé.”

Ces six mois passent très vite. Hélène se sent “en adéquation” avec elle-même. Elle qui craignait la découverte d’un nouvel environnement se sent “immédiatement intégrée”. Elle découvre avec étonnement “une notion du temps très différente, dans laquelle on redonne un espace aux choses importantes”. Au fil des jours, elle se voit évoluer. “J’ai appris à me remettre en question sur des petites choses du quotidien. Avec mes enfants, par exemple, certaines de mes réactions ont changé. J’ai appris à ne pas faire à leur place, à leur laisser davantage leur espace d’expression et d’action.”

Nouveaux défis

Le retour dans sa “vie active classique” est difficile, mais elle sait désormais qu’elle est capable de se lancer de nouveaux défis. “Je suis restée dans cette dynamique d’évolution et j’ai changé radicalement de métier. Tout en restant dans la même entreprise, j’ai basculé du côté de la gestion de projet informatique”, explique-t-elle en souriant, encore étonnée elle-même par ce “virage à 180 degrés”.

En quittant ATD Quart Monde, Hélène avait assuré que son engagement allait se poursuivre, mais qu’il fallait lui “laisser le temps pour retrouver ses marques, peut-être six mois”. Pourtant, au bout de deux mois à peine, elle réalise que son “équilibre passe par ATD Quart Monde, avec une mission bénévole pour laquelle elle trouve du sens”. Depuis un an et demi, elle anime ainsi, en binôme, le réseau des Bibliothèques de rue d’Île-de-France. Parmi ses missions, c’est désormais elle qui répond aux questions des personnes intéressées pour devenir bénévole. Elle s’attache à trouver à chacune la mission qui lui correspond et les incite à découvrir de nouveaux environnements, car elle sait bien à quel point “se confronter à soi-même peut nous ouvrir sur les autres”.

 

 

À noter

ATD Quart Monde accueille régulièrement des professionnels en mécénat de compétences. Ils mettent leurs compétences acquises dans le cadre de leur entreprise au service du Mouvement. Pour parler de ce dispositif, ATD Quart Monde a organisé une soirée le 4 février, avec Frank Rousée, salarié d’Orange en mécénat de compétences avec ATD Quart Monde à Rennes et Osia Alexandrina Vasconcelos, chercheuse associée au Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique.

Retrouvez la vidéo sur la page Facebook d’ATD Quart Monde ou renseignez-vous en écrivant à mecenat@atd-quartmonde.org

Laisser un commentaire

Partager

Quiz

En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté : le quiz !

1 / 9

En France, à combien est fixé le seuil de pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses assistanat

2 / 9

À combien s’élève le RSA pour une personne seule et sans enfant et avant déduction du forfait logement ?

2023 atdqm ideesfausses rsa

3 / 9

Il y a 20 ans, 20 % du budget dédié au RSA était alloué à l’accompagnement des allocataires. Selon vous a combien s'élève cette part aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses accompagnement

4 / 9

Quel pourcentage d’ayant-droits au RSA ne le demandent pas ?

2023 atdqm ideesfausses non recours

5 / 9

2023 atdqm ideesfausses chomage

6 / 9

A sa création en 1988, le RMI (ancêtre du RSA) avait été fixé à 49 % du SMIC. Selon vous, quel pourcentage du SMIC représente le RSA aujourd'hui ?

2023 atdqm ideesfausses rsavssmic

7 / 9

Les demandeurs d'asile peuvent percevoir les minima sociaux tels que le RSA.

2023 atdqm ideesfausses migrations

8 / 9

On estime que les émissions de CO2 des 10 % les plus aisés en France s’élèvent à 18,4 tonnes par an. A combien s'élèvent celles des 10% les plus modestes ?

2023 atdqm ideesfausses ecologie

9 / 9

Quelle part du budget de la protection sociale est aujourd'hui dédiée à la lutte contre la pauvreté ?

2023 atdqm ideesfausses protection sociale

Votre note est de

The average score is 67%

0%

Ceci fermera dans 0 secondes

2023 journee mondiale du refus de la misere miniature atdqm

Emploi décent : testez vos connaissances !

1 / 7

2 / 7

3 / 7

4 / 7

5 / 7

6 / 7

7 / 7

Votre note est de

The average score is 0%

0%

Ceci fermera dans 0 secondes

Inscription à la newsletter