Entrez votre recherche ci-dessous :

Idées reçue n°5/10 : les réfugiés passent toujours avant les pauvres

Faux. Ils ne sont pas accueillis comme la loi le prévoit.

La France accueille peu de réfugiés. Ceux qui demandent l’asile en France ne peuvent pas travailler tant qu’ils n’ont pas le statut officiel de réfugié. En attendant, ils reçoivent l’allocation pour demandeur d’asile – (200 € par mois pour une personne seule logée dans un centre d’accueil pour demandeurs d’asile – Cada), 340 € sinon. Et ils bénéficient de la CMU.
Jusqu’à la réforme de 2015 qui raccourcit de moitié le délai d’instruction, il fallait deux ans en moyenne pour obtenir le statut de réfugié en France (en Allemagne, ce délai était de 5 mois jusqu’en 2016 et les demandeurs d’asile peuvent travailler au bout de trois mois).
La loi française oblige à héberger les demandeurs d’asile, mais, faute de places disponibles, « en 2014, seulement 39% des demandeurs d’asile remplissant les conditions pour être pris en charge en Cada ont effectivement été accueillis dans ce dispositif. Au 31 décembre 2014 : 38 000 personnes étaient en attente d’une place en Cada », souligne la Fnars (1).
D’où des camps illégaux souvent insalubres.

couv_idees_fausses_2017_200

Commandez la série de 15 affiches

Commandez le livre