Entrez votre recherche ci-dessous :

« Les pauvres sont de mauvais payeurs » : vrai ou faux ?

Faux. Payer son loyer est une priorité pour les familles aux revenus modestes.

Le nombre d’impayés de loyers reste faible : 7 % des ménages pour les impayés de plus de trois mois en 2012 pour le parc HLM(1). Malgré la hausse des loyers et des coûts de l’énergie (qui a augmenté de 10 % en 2011, de 5,5 % en 2012, 3,9 % en 2013 et 1,9 % en 2014), les gens paient leur loyer, certes avec de plus en plus de difficulté. Les plus modestes consacrent en moyenne 30 % de leur budget à se loger(2).

La loi ALUR de 2014 devait mettre en place la garantie universelle des loyers (GUL) pour assurer à partir de 2016 la garantie par l’État du paiement des loyers impayés, mais cette garantie a malheureusement été remplacée par une plus légère, le dispositif VISALE (Visa pour le logement et l’emploi), qui ne concerne plus que les personnes qui ont un emploi. Des partenariats entre bailleurs et associations ou municipalités permettent dans plusieurs villes de réduire les impayés de loyers.

Notes

1« Les impayés de loyers, corollaire de la précarité », article de T. Serafini dans le quotidien Libération du 31 janvier 2013.
2« Les comportements de consommation en 2011 », Insee Première, no 1458, 2013.

t.

Commandez la série de 15 affiches sur les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté (prix 15 euros)

Retrouvez les arguments pour déconstruire plus de 100 idées reçues dans le livre En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté (5 euros).

 

Merci à Paul Gendrot pour ce dessin.